AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 l'explication des groupes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 356
Date d'inscription : 14/11/2009
Age : 25


i am what i am
your relation:
age:
your love:

MessageSujet: l'explication des groupes.   Dim 14 Fév - 18:11

    l'envie :
      L’envie est désignée comme vice par la tradition chrétienne et fait partie des Sept péchés capitaux définis par Thomas d'Aquin. Dans ce cadre, elle désigne plus particulièrement la convoitise ou émotion éprouvée par celui qui désire intensément posséder le bien d’autrui. Thomas d'Aquin décrit une certaine progression de l'envie, avec un début, un milieu et un terme. Au début on s'efforce d'amoindrir la gloire d'autrui, soit secrètement (chuchotement malveillant) ; soit ouvertement (diffamation). Le milieu est ce qui résulte de cette volonté de diminuer la gloire d'autrui : soit l'on y réussit et l'on jubile d'avoir causé des difficultés, soit l'on échoue et l'on est déçu de voir la réussite de l'autre. Enfin, il y a la haine.

    la colère :
      La colère est une maladie de l'âme habituellement liée à la sclérocardie (dureté de coeur), qui s'enracine dans l'impatience et l'orgueil. Le colérique veut dominer, primer partout; pour peu que son orgueil vienne à être blessé, il ne se contient plus. La colère, en plus de l'esprit de domination, se relie fréquemment aussi à un esprit de possession et à un esprit vindicatif. L'enfant, qui n'a pas encore appris à partager et à qui on enlève son jouet, revendique son bien par une petite crise de colère. De même, l'adulte, pour lequel l'avoir importe pardessus tout, ne tolère pas de perdre ce qu'il a acquis; il en veut non seulement à ceux qu'il juge responsables d'une perte éventuelle mais même à ceux qu'il considère comme des adversaires qui menaçent son avoir. Sa colère peut allumer contre eux une véritable guerre sourde ou ouverte.

    la luxure :
      Pour le catholicisme, c'est l'un des sept péchés capitaux. Les actes relevant de la luxure sont nombreux, on peut citer différentes espèces de luxure : la fornication, le stupre, le rapt, l'adultère, l'inceste, le sacrilège, la bestialité, la sodomie, l'onanisme, l'impureté. La luxure impliquerait cécité spirituelle, précipitation, attachement au présent, horreur ou désespoir de l'avenir. Dante évoque la luxure dans ses cercles infernaux. Dans sa représentation, il place les luxurieux au deuxième cercle de l'Enfer. Il les décrit comme tourmentés par la bourrasque infernale : "Et je compris qu'un tel tourment était le sort des pécheurs charnels,/qui soumettent la raison aux appétits

    la paresse :
      La paresse est souvent assimilée à l'un des sept péchés capitaux de la religion catholique. En réalité, le catéchisme de l'Église catholique mentionne ce péché capital comme « paresse ou acédie ». Le mot « acédie » est très peu utilisé de nos jours et a même disparu de la plupart des dictionnaires. Le terme historique utilisé dans la tradition monastique (d'Évagre le Pontique à saint Thomas d'Aquin et jusqu'à la fin du Moyen Âge) est bien « acédie »

    l'avarice :
      L'avarice est un état d’esprit qui consiste à ne pas vouloir se séparer de ses biens et richesses. L'avarice est l'un des sept péchés capitaux définis par le catholicisme à partir de leurs interprétations d'écrits du Père de l'Église (saint Augustin) sur la généalogie du péché. Elle peut se traduire par une thésaurisation complète d’argent, sans aucune volonté de le dépenser un jour. À l'extrême limite, l'avare se prive de tout pour ne manquer de rien. Rousseau recommande dans L'Émile : « Ne faites donc pas comme l'avare, qui perd beaucoup pour ne vouloir rien perdre ».

    la gourmandise :
      La gourmandise, d'une autre façon, éloigne l'homme de Dieu. La nature humaine, animale et longtemps exposée aux famines a appris à profiter de chaque occasion qui lui est donnée de manger. Si cette nature n'est pas domptée, l'individu mangera tout ce qui lui tombera sous la main. La gourmandise a été développée chez l'humain pour en assurer la survie. Il aurait été embêtant - voire menaçant - pour l'espèce si les caprices gustatifs ou d'horaire avait tenu loin de la carcasse nos ancêtres des cavernes. D'eux, nous avons appris que tout ce qui est là, est là pour être mangé immédiatement. Ainsi, la société d'abondance et même la société de subsitance offrent plus de nourriture que ne pourrait en fournir la seule nature ou la seule chasse. Néanmoins, l'humain doit se maîtriser pour accepter de ne pas se gaver. La gourmandise est le péché qui consiste à lever le frein de la maîtrise. Ainsi, le gourmand, consciemment ou non, retombe dans sa nature animale et donne liberté à son instinct de survie. Il se dit: "Prenons tout ce qui passe pour être en mesure de traverser les périodes difficiles." Ce faisant, il ne se fit pas à la Providence divine, mais à ses seules forces pour assurer sa survie. Nous retrouvons ici la nature du péché: assurer sa vie, sa survie et tenter de se donner la vie éternelle par ses propres moyens plutôt que de la recevoir de Dieu.

    l'orgueil :
      L'orgueil est une opinion très avantageuse, le plus souvent exagérée, qu'on a de sa valeur personnelle aux dépens de la considération due à autrui, à la différence de la fierté qui n'a nul besoin de se mesurer à l'autre ni de le rabaisser. Manque ou absence d'humilité. Dans la religion catholique, il désigne un péché capital, celui qui donne le sentiment d'être plus important et plus méritant que les autres, de ne rien devoir à personne, ce qui se traduit par un mépris pour les autres et le reste de la création et un rejet de la révélation et de la miséricorde divines.


    les new-yorkais(s) :
      e simples habitants de New York. Ils n'ont pas encore été touché par cette 'maladie'. Enfin ce n'est qu'une question de temps.

_________________

      she lives in a fairy tale somewhere too far for us
      to find forgotten the taste and smell of the world
      that she's left behind it's all about the exposure
      the lens i told her the angles were all wrong now
      she's ripping wings off of butterflies
      brick by boring brick • paramore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

l'explication des groupes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tomorrow never know ™ :: once upon a time ... the beggining :: oh gosh, there is rules-