AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 481
Date d'inscription : 05/12/2009
Age : 25


i am what i am
your relation:
age:
your love:

MessageSujet: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Mer 9 Déc - 20:20


      © bttrlftunsd & low



Alors qu'il n'était que 10h du matin, les rues débordaient déjà de passants. Se bousculant sans ménagements, en lâchant un " excusez moi " à peine audible et sans grande conviction, les New Yorkais arpentaient les grands magasins de marque pour trouver leur bonheur, le cadeau parfait en ces fêtes de fin d'année. Noël, ou comment gagner le double de l'argent que vous avez déjà les 11 autres mois. Ne critiquons quand même pas cette fête, ça permet quand même aux familles de se réunir un autre jour que celui des enterrements et de passer un soirée agréable, bien que les enfants sont toujours excités comme des puces en sachant que le papa Noël allait venir pour apporter des cadeaux, même si ceux-ci attendent sagement dans le placard des parents, jusqu'à ce que les enfants se couchent pour être innocemment glissés sous le sapin. Malgré que se soit une fête commercial plus qu'autre chose, tout le monde aime Noël, bien que parfois certaines personnes disent le contraire. Et la plupart du temps, peu de monde les croient.
Kylan prit un autre des virages, courant à sa vitesse de croisière, comme il le faisait tout les matins même en hiver. Il lui fallait sa petite course pour bien se réveiller avec une bonne douche juste après, pour être de bonne humeur. Le visage légèrement rosie par le froid qui lui mordait les joues, il ne ressentait même presque plus le vent qui ébouriffait ses cheveux bouclés et qui les faisait paraitre plus en bataille que ce qu'ils n'étaient déjà. Il regardait parfois autour de lui, pour voir les enfants se lancer gaiement les rare boules de neige qu'ils arrivaient à constituer, surveillés par leur parents qui discutaient un peu plus loin. Vers le petit lac à présent presque gelé, une vieille dame continuait à jeter des miettes de pain aux canards qui passaient par là. Un père et son fils, quant à eux, jouaient au football, le sourire aux lèvres. Kylan sourit à la vue de tout ces gens heureux, qu'ils en profitent, car ça peut très vite déraper. On a même pas le temps de voir le virage qu'on se le prend déjà en pleine face. Le jeune homme fronça les sourcils, secoua la tête et augmenta le son de son Ipod glissé dans sa poche, comme si la musique avait le pouvoir de repousser ses mauvais souvenirs.
Il arriva au banc qu'il prenait d'habitude, là où il posait ses affaires - son manteau, ses gants et son sac - quand il arrivait le matin avant d'aller courir. Camille lui avait déjà répéter plusieurs fois qu'il pourrait se les faire voler à tout moment, mais il lui répliquait à chaque fois qu'il n'était pas assez bête pour laisser les choses importants, par exemple son porte-feuille et ses papiers d'identité, il les gardait sur lui. Il n'y avait donc rien de bien intéressant à voler, peut-être le sac éventuellement, mais depuis qu'il avait sa petite routine, il n'avait jamais eu de problème. Kylan s'arrêta au banc et s'étira les jambes et les bras. Il n'avait aucunement envie d'avoir des courbatures le lendemain matin. Au bout d'une dizaine de minutes, pensant qu'il s'était assez étirer, il tendit son bras vers son manteau, l'enfila pour attrapa ses gants pour y glisser ses doigts engourdis. Il prit ensuite son sac, et c'est à ce moment là que son Ipod décida de rendre l'âme. Poussant un grognement agacé, il le rangea dans sa poche de manteau, puis inspira un bon coup avant de s'enfoncer dans Central Park. Il n'avait pas encore envie de rentrer pour le moment, autant profiter du calme et du silence que ce lieu apportait. Son esprit vagabondait n'importe où, pensant entre autre aux cadeaux qu'il pourrait offrir à ses amis pour les fêtes, et au bon moment pour les acheter sans attirer l'attention. Il fallait qu'il le fasse discrètement, il ne voulait même pas que ses proches de doute qu'il leur offrait quelque chose. Et puis, il en avait assez quand il demandait à ses parents ce qu'ils voulaient pour Noël, qu'ils lui répondent " garde ton argent ". Il voulait leur faire plaisir, point barre.
Ramenant ses yeux face à lui, il aperçue une chevelure brune, très familière. Il s'arrêta net en la voyant s'approcher, comme si son cerveau était momentanément déconnecté avec la réalité et qu'il n'arrivait plus à ordonner à ses jambes de le faire avancer. Son coeur rata un battement avant d'accélérer d'un seul coup, puis il se serra. Son estomac se noua dans son ventre, alors que la jeune fille, l'ayant vu, lui adressa un léger sourire. Amical ? Non, plutôt par politesse. Après tout, il l'avait fait souffrir, quelques mois plus tôt. Il déglutit bruyamment, fourra ses mains au plus profond de ses poches tout en adressa à la jeune fille un grand sourire. Il n'y pouvait rien. Elle l'hypnotisait, comme au premier jour. Il n'avait même plus conscience du monde qui l'entourait. Il y aurait une météorite qui s'écraserait sur la ville, il n'entendrait même pas me bruit assourdissant que cela provoquerait et le mouvement de panique. Il ne verrait qu'elle. Elle, et elle seule. Quand elle fut assez près, Kylan réussit à faire un pas en avant, même si il avait l'impression d'être perché sur une montagne de guimauve.

- Salut Maëlys.


_________________


    Kylan A.

    Hastings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Mer 9 Déc - 21:36


La réalité est toujours la pour nous rattraper.



    Comme tous les jours ; Maëlys était de bonne humeur à son réveil ; étonnant ? Non elle a toujours été comme ça, vous pouvait la lever à n'importe quelle heure elle a toujours le sourire ; elle se levait de mauvaise humeur si c'était quelqu'un d'autre que son réveil qui l'a réveille ; avis aux amateurs. Elle resta une bonne demi-heure dans son lit avant de décider enfin de se lever. Elle n'était pas pressée ; elle avait rendez-vous au coiffeur en début d'après-midi. Enfin elle se leva quand elle reçut un message de son frère qui lui demandait de passer chez lui avant les cours. Elle devrait être à l'heure si elle se dépêchait. Elle se dépêcha de se laver et de déjeuner. Chez elle le petit-déjeuner était rapide ; une orange et c'est tout.
    Elle s'habilla comme à son habitude ; toujours décontracté ; aujourd'hui elle penche plutôt pour un jean avec une de ces tuniques préférées. Elle passa donc chez son frère ; qui n'habitait pas loin de chez elle ; c'était pratique, étant donné qu'il ne se voyait plus vraiment ; seulement quand elle allait chez leur parent. Elle parla une bonne heure avec lui et en voyant l'heure et heureusement pour elle qu'elle a un grand-frère qui a son permis c'est pratique pour allait à ces rendez-vous. Elle se fit coiffé ; elle ne changeait pas souvent de coiffure ; en général c'était juste des couleurs qu'elle faisait. Mais de temps en temps ce n'était pas de refus de changeait de tête. En général ; elle y allait avec sa mère, elle se faisait des journées toutes les deux avant ; elles en font toujours mais, moins ; Maëlys n'avais plus trop le temps, pourtant elle devrait ça lui changerait les idées ; surtout en ce moment. Après avoir passé de longues minutes à se faire bichonnait les cheveux ; elle sortie plus légère. Décidément ; une bonne coupe de cheveux lui rendait le sourire ; même si elle l'avait toujours et oui vous ne verrait pas souvent Maëlys sans son magnifique sourire.
    Elle n'avait aucune envie de rentrer chez elle tout de suite ; après tout elle devait juste ranger ces affaires mais, elle a tout le temps, tant qu'elle n'attendait personne, c'était le principal. Et puis autant profiter d'être dehors pour allait se promenais. Bon Maëlys connaissait par cœur les rues de cette ville ; mais c'était tout de même agréable de marchait par-ci par là. Le central parc était un de ces endroits préférés ; elle aimée venir ici aussi souvent qu'elle pouvait ; elle pouvait être tranquille, pensait à tout et rien ; quand elle était la rien ne la préoccupe ; elle se laisse emporter par le temps ; elle ne faisait plus attention à rien. Elle marchait tranquillement dans le parc ; l'air frai ça faisait toujours du bien. Son ipod à la main, elle réécoutait toutes ces musiques préférées en boucle. Elle était plongée dans ces pensées quand elle vit une personne sur son chemin.Sa première réaction était de sourire à cette personne ; Kylan. Comment ne pouvait-elle pas sourire face à Kylan ? C'était impossible pour elle. Malgré tout ce qui s'est passé ; elle affichera toujours un sourire face à lui. Le reste c'est une autre histoire. Par réflexe elle regarda autour d'elle ; fallait croire qu'il était venu seul, c'était rare de le voir seul.

    - Salut.. tu vas bien ?

    Répondit-elle toujours avec un sourire adorable. Et puis elle ne voulait pas paraître désagréable avec lui, enfin peut être qu'elle le voulait, mais elle n'y arrivait pas.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 481
Date d'inscription : 05/12/2009
Age : 25


i am what i am
your relation:
age:
your love:

MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Jeu 10 Déc - 19:04


      © bttrlftunsd & low



Quand il aperçue la chevelure tellement familière face à lui, Kylan eut d'abord l'impression de rêver. Comment se pouvait-il qu'il la voit, elle, au beau milieu de central park ? Son coeur eut un raté avant de commencer une course folle, jusqu'à ce que néanmoins son cerveau le ramène sur Terre et lui rappelle le texto qu'il avait reçut le lendemain de cette fête. Il enfouit ses mains au plus profond de ses poches, prit par le stresse. Il aimerait tellement la reprendre dans ses bras comme il le faisait auparavant, lui dire qu'il l'aimait toujours, que ce temps sans elle n'avait fait que renforcer ses sentiments. Oui, mais si il lui disait ça, elle l'enverrait sans doute balader et ne lui parlerait sans doute plus. Déjà que c'était un miracle si elle lui parlait encore après ce qu'il lui avait fait, mais si il devait la perdre pour de bon, il ne se le pardonnerait jamais. Il ne pouvait s'imaginer une seule journée sans voir ce visage, même si ce n'est que furtivement dans les couloirs. Au moins, elle était là.
Il s'approcha d'elle, un grand sourire sur le visage. Même si il souriait presque tout le temps, avec elle c'était différent. Il ne se contrôlait même pas. C'était à peine si il avait conscience qu'il ne rêvait pas. Il la salua sur un ton amical, bien qu'il aurait aimé utiliser le ton qu'il utilisait autrefois. Mais à présent, à cause de lui, il devait se contenter de la regarder. Si elle avait un petit ami, il serait éventuellement là pour tenir la chandelle, avec l'envie pressente de mettre son poing dans la figure du garçon qui osait toucher Maëlys plus que permis. Il savait qu'il ne pourrait rien faire pour empêcher cela. Et qui est l'abruti qui l'a tellement blessé et qui ne peut, à présent, que pleurer sur son sort ? Ben c'est Kylan. Kylan, le roi des boulets, se surnommait-il, et encore pour lui boulet n'était pas assez fort pour décrire ce qu'il pensait de lui. Le lendemain de cette fête, il n'arrivait même plus à se regarder dans la glace. Il avait honte. Honte d'avoir blessé la fille qu'il aimait comme la prunelle de ses yeux, d'avoir brisé le temps d'une nuit toute les promesses qu'il lui avait faite, tout les rêves d'avenir qu'il avait forgé dans sa tête. En une nuit, il avait tout détruit. Tout. Et même avec toute la volonté du monde, il n'arriverait sans doute pas à remettre chaque chose à sa place. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui.
Maëlys le salua à son tour, avec ce même sourire qui se voulait amical. Mais Kylan était presque certain qu'elle le faisait par politesse, il ne méritait pas plus. Mais pour le moment, il se laissait submerger par la joie de la voir, même si il ne pouvait plus la toucher, la regarder ou encore lui parler comme autrefois. C'est alors qu'il remarqua quelques modifications dans les cheveux de la jeune fille. Un doux sourire remplaça l'ancien.

- Ca va et toi ? T'es aller chez le coiffeur. Ca te va très bien.

Il tentait de se concentrer sur les couleurs qui embellissait à présent le visage déjà rayonnant de la jeune fille. Il savait que si jamais il se risquait à se perdre dans son regard, tellement hypnotique et attirant, il allait faire une bêtise et lui avouer ce qu'il avait sur le coeur. Il savait qu'il allait la faire d'autant plus souffrir, car, à son humble avis, elle pensera forcément qu'elle ne pouvait plus le côtoyer, puisqu'elle ne sera plus jamais l'amie qu'elle était autrefois. Ravalant la boule de paroles qui c'étaient coincés dans sa gorge, il reporta son regard sur le visage de Maëlys, en évitant bien évidement ses yeux et affichait toujours ce sourire doux, voire protecteur. Bien sûr qu'il faisait preuve d'égoïsme en se disant qu'il ne voulait pas la perdre, mais l'amour est surtout pour les égoïstes si on réfléchit bien. Quelle fille laisserait son homme parler avec d'autres filles sans le surveiller du coin de l'oeil ? Quel garçon supporterait de voir sa copine se balader dans les couloirs du lycée en se faisant suivre par une horde de mecs ? Personne. Et c'est ça en fin de compte, l'amour. Kylan savait très bien ce que c'était, vu qu'il le vivait chaque jours. Mais qu'est-ce que ça fait mal, d'aimer à sens unique...


_________________


    Kylan A.

    Hastings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Jeu 10 Déc - 22:50


La réalité est toujours la pour nous rattraper.


    Maëlys est le genre de fille à ne pas s'énerver, à ne jamais faire la tête.. du moins en public. En la voyant on pense tout de suite qu'elle est toujours joyeuse, heureuse. Les apparences sont bien souvent trompeuses, c'est ce qu'elle laisse paraître avec son jolie sourire ; que tout vas bien. Mais plus le temps passe, plus elle n'arrive pas à retrouvait sa joie.. comme avant. C'était plus dur à présent. Mais elle essayait en tout cas, de passait à autre chose, d'oublier. A la vue de Kylan ; sa conscience lui disait de partir ; de ne même pas lui adresser la parole ; elle en revanche voulait. Ne serait-ce que d'entendre sa belle voix mélodique. Mais ce qu'elle voyait aussi, c'est qu'il était toujours aussi beau, mais elle ne pouvait pas se permettre de lui dire ce genre de compliment ; plus maintenant c'était fini tout ça. Maëlys au fond savait qu'elle était trop gentille. Mais elle ne pouvait pas ne plus lui parler du tout à Kylan ; elle lui en voudrait toujours pour ce qui lui avait fait ; d'ailleurs elle-même maintenant ça lui arrivait de regrettait le passé. Mais comment elle avait fait pour tomber amoureuse de Kylan. C'était pourtant si magique, dans ses bras elle était tout simplement heureuse. Et encore le mot est faible ; elle était bien plus que heureuse et dans ses bras elle pouvait oublier tous ces problèmes. C'était son ex meilleure amie qui avait la chance de l'avoir à présent. Jalouse ? De la haine envers Melody. cette haine qui ne partira sans doute jamais.. du moins pas pour le moment. Déjà que couchait avec le copain de sa sois disant meilleure amie ça fait mal mais, alors sortir avec après la rupture de ces deux-là c'était bien pire. Quoi qu'il en soit elle devait tout oublier pour ne plus avoir ce pincement au cœur quand elle le voyait ; seul ou avec sa copine Melody. En venant ici, elle ne pensait vraiment pas à le voir et aussi bien elle se disait surement qu'il passait son temps avec sa petite amie. Déjà, que quand elle les voyait ensemble dans les couloirs, elle voulait se mettre à pleurer, ça lui faisait tellement mal qu'elle ne le montre pas, gardant le sourire elle passe son chemin. Maëlys en avait marre de souffrir, pourquoi elle ? Elle n'avait jamais rien demandait pour qu'elle ait autant mal ; tout ce qu'elle voulait c'est être heureuse. Kylan ne pouvait pas imaginer le mal qu'il lui avait fait ; et rien que pour ça ; Maëlys aimerait tellement passer à autre chose, après tout il n'y avait pas que lui sur terre, pourquoi ne se recasé pas t'-elle ? Parce que aucun garçon n'est égal à Kylan. Et pourtant elle savait très bien qu'elle devait aller voir ailleurs.

    - Ça va. Ah tu trouves ? J'ai fait juste une coupe comme ça, histoire d'avoir une nouvelle tête.

    Dit-il avec son air angélique. Elle y pouvait rien ; devant Kylan elle était obligée d'avoir se sourire ; d'être heureuse. Lui parlait était la seule chose qui comptait. Sans s'en rendre compte elle commençait à parler de trop, ce n'était jamais bon signe avec Maëlys.

Revenir en haut Aller en bas

Messages : 481
Date d'inscription : 05/12/2009
Age : 25


i am what i am
your relation:
age:
your love:

MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Sam 12 Déc - 13:09


      © bttrlftunsd & low



Il voulait la supplier de cesser de le regarder ainsi. Son coeur chavirait à chaque fois qu'il se disait que son regard était rivé sur lui, et à chaque fois il se rappelait de ce qu'il lui avait fait subir. Il aimerait tellement la prendre dans ses bras, lui répéter des millions de fois qu'il l'aimait encore et toujours, envers et contre tous. Il aimerait lui dire qu'il serait capable de n'importe quoi pour elle, pour la rendre heureuse et réparer cette blessure béante qu'il avait laissé derrière lui. Il voudrait tellement qu'elle sache que ses sentiments pour Melody ne sont pas aussi important que ceux qu'il ressent pour elle. Toutes ces choses qui veulent sortir à chaque fois qu'ils se voient, et qui ne sortent finalement pas. A quoi ça servirait de toute manière ? La blessée encore plus, l'empêcher d'être au moins son amie au lieu de devenir la parfaite inconnue qu'elle aurait peut-être dut être après leur rupture. Couper définitivement les ponts avec lui, voilà ce qu'elle ferait sans doute, et ça Kylan ne le voulait pas. Pour rien au monde. Il voulait toujours voir ce sourire qui se veut joyeux et flamboyant, mais qui malheureusement cache une blessure. Une blessure causée par sa faute. Ses mains se serrèrent au fin fond de ses poches. Il savait qu'il ne la méritait pas après ce qu'il lui avait fait subir quelques mois plutôt, il était même la cause de la déchirure entre Melody et Maëlys, des amies pourtant inséparables et qui partageaient des tonnes de points communs. Il avait fallut à Kylan quelques verres d'alcool pour détruire cette utopie qu'il avait créée avec la seule fille qui pourrait voler son coeur comme elle le désirait. Mais une partie du jeune homme ne pouvait s'empêcher d'espérer un revirement de situation, ce qui lui faisait d'autant plus mal. Pourquoi espérer alors que tout est perdu d'avance ?
Maëlys lui dit qu'elle avait juste fait une nouvelle coupe, pour changer de tête. Kylan sourit. Bien sûr qu'il la trouverait toujours ravissante et rayonnante, quel que soit les coupes qu'elle arborerait. Comment ne pas aimer une fille aussi pleine de vie et dégageant une telle envie d'être heureux ?

- Bien sûr que je le pense, tu es ravissante.

Lui dit-il avec ce même sourire doux et protecteur. Mais il mit un certain temps avant de réagir à ce qu'il venait de dire. Oups. Il déglutit avec difficulté, pris d'une nervosité soudaine. Il souhaitait de tout son être qu'elle ne réagisse pas, qu'elle ait tellement l'habitude d'entendre ça que ça lui passait à présent au dessus de la tête. Mais une part de lui serait vexé néanmoins. Des autres garçons, lui dire qu'elle était ravissante ? Il ne le supporterait pas. Après tout c'était sa Maëlys. Enfin, elle a été...
Son cerveau lui ordonna de faire ou dire quelque chose pour relever la situation. Pour une fois que leur discussion n'était pas aussi tendue que les précédentes, il ne voulait pas tout gâcher juste parce qu'il avait dit tout haut ce qu'il pensait tout bas, parce qu'il avait laissé son coeur parler une fois de plus. Pourvu qu'elle ne disparaisse pas. Il ne voulait pas la voir partir. Mais son esprit, comme toujours, était pris dans un épais brouillard, perdant ainsi le fil de ses idées au loin, dans un creux d'une mémoire introuvable. C'était l'effet qu'elle lui faisait, depuis qu'il s'était rendu compte qu'il l'aimait plus que ce qui lui était permis. Durant le temps où ils étaient ensemble, ce brouillard avait presque disparu. Mais depuis leur rupture, il était réapparu comme par magie. C'est comme ça qu'il avait su, quelques jours après cette fête, que Maëlys détenait encore son coeur en tant que prisonnier, et qu'elle n'était pas prête de lui rendre.


_________________


    Kylan A.

    Hastings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Sam 12 Déc - 23:04


La réalité est toujours la pour nous rattraper.



    Pourquoi était-elle toujours souriante même devant Kylan ? Enfin surtout devant Kylan. Elle ne pouvait pas s'en empêcher, elle repensait toujours à eux deux quand ils étaient ensemble. C'était magique, elle n'arrivait pas à oublier ; elle ne pouvait pas, mais elle voulait. Elle avait trop mal d'y repenser tout le temps à chaque qu'elle le voyait. Elle n'avait qu'une d'une chose maintenant ; c'est de refaire sa vie avec quelqu'un d'autre ; peut-être bientôt, elle espérait fort ; elle préférait être avec quelqu'un qui le fera oublié Kylan, plutôt que de continuer à souffrir en le voyant avec Melody. Pourquoi il fallait que se tombe sur elle ? Elle l'aimait elle. Elle l'aime toujours ; elle avait tellement envie de lui dire ce qu'elle n'avait pas pu lui dire avant. Elle lui en voulait toujours malgré tout. Mais maintenant elle devait passer à autre chose ; aussi bien elle allait tout de même rester son amie ? En tout cas elle le voulait ; elle ne pouvait pas ne plus lui parlait ; ne plus être près de lui ; sentir son odeur ; ce n'était plus pareil ; mais ça lui faisait le même effet. Quand elle le voyait ; elle ressentait toujours ce sentiment qu'elle avait eu la première fois qu'ils avaient eu leur premier baiser. Ce que Kylan rajouta après lui avoir dit qu'elle avait envie de changeait ; la choqua ; mais sans le montrait, lui fit plaisir. Cela faisait tellement plaisir de l'entendre dire ça ; mais ça l'énervé tellement aussi. Pourquoi lui disait-il se genre de propos ? Il ne pouvait pas passer à un autre sujet que d'en rajouter ; pourquoi continué-t-il à lui dire des choses de ce genre ; qui ferait obligatoirement craquait Maëlys, ce n'était pas à elle qui devait le dire ; ce n'était plus à elle désormais. Elle ne voulait pas déclencher un froid entre eux ; alors fit comme si ne rien était ; enfin par rapport à ce que venait de dire Kylan. Elle n'allait pas lui balancer tout ce qu'elle pensait ; ça ferait trop mal ; enfin rien ne peut faire aussi mal que le soir où elle a su le pourquoi de son chagrin d'aujourd'hui.

    - T'es tout seul ?

    Dit-elle en redressant son sac à main. Comme si qu'elle était gênée ; pourtant c'était Kylan, mais elle n'avait plus l'habitude d'être aussi près de lui ; de lui parler comme ça. Elle regretta aussitôt sa question, car elle n'avait aucune envie d'entendre sa réponse ; l'entendre parlé de Melody si c'était le cas, automatiquement elle aura une larme au coin de l'œil ; c'était tout Maëlys ; enfin peut être qu'il se contenterai de répondre qu'il aimait se balader tous seul et il oublierait de parler de Melody.


Revenir en haut Aller en bas

Messages : 481
Date d'inscription : 05/12/2009
Age : 25


i am what i am
your relation:
age:
your love:

MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Dim 13 Déc - 17:27


      © bttrlftunsd & low



Kylan serra ses mains dans ses poches, faisant ainsi apparaitre deux petites bosses au niveau de son ventre. Si il avait été seul, il se serait traité de tout les noms possible et inimaginable pour qualifier ce qu'il venait de faire. Il était censé être son ami, rien de plus. Oui, rien de plus qu'un garçon sur lequel elle pourra se reposer en cas de problèmes, sans envie de la tenir dans ses bras pendant de longues minutes, sans avoir envie de l'embrasser là, maintenant. Il ne devrait pas l'aimer comme il l'aime à présent, mais comme on dit " le coeur a ses raisons que la raison ignore ". Peut-être qu'il était masochiste après tout. Peut-être qu'il aime souffrir en silence, même si il est accompagné de Melody, une fille adorable et gentille. Oui, mais il avait l'impression que ses sentiments pour cette dernière n'étaient plus ce qu'ils étaient. Lui qui avait gouté à un amour véritable, il se sentait dépouillé de cet amour, qu'il ne pourrait le donner à personne d'autre qu'à Maëlys. Et puis, Melody n'était pas un très bon exemple, vu que le jeune homme était la cause de sa dispute avec son ancienne meilleure amie. Si il lui avait résister à cette soirée, si il n'avait pas autant bu, il n'en serait pas là. Jamais de la vie. Il serait peut-être en train de perfectionner son couple, heureux, avec Maëlys, la seule fille qui pouvait le faire fondre rien que dans un simple regard. Ils habiteraient peut-être ensemble à l'heure qu'il est, et qui sait avec un compagnon à quatre pattes qui les ferait tourner en bourrique tout en rigolant. Et lui, comme un imbécile, des mois plus tôt, avait tout gâché. Il avait la sensation que c'était hier qu'il avait reçut le message de rupture de son ex. Et rien que le fait d'y penser lui brisait le coeur. Ce sms, il était toujours dans sa boite de réception. Il n'avait pas eu le courage de le supprimer, même si ça l'aurait peut-être aidé à aller mieux. Mais sur le coup, il avait tellement l'impression que c'était qu'une bonne blague qu'il n'avait pas réagit. C'est que quand il s'était souvenu, par flash, les évènements de la soirée et de la nuit, qu'il avait compris. Bien sûr, il avait essayé de s'expliquer avec la jeune fille, mais c'était comme parler à un mur. La tension était telle qu'elle refusait de lui parler. Bon, au fil des jours, elle s'était peu à peu calmée, et ils en étaient à présent à une pseudo amitié, même si les discussions sont tendues, la plupart du temps. Kylan savait qu'il ne pourrait plus rire de tout et de rien avec la brunette, sachant son caractère. Rancunière comme elle était, il lui semblait normal qu'elle désire sa mort plutôt que de lui parler comme elle le faisait à présent. Mais franchement, il préfère cette amitié que d'être obliger de la voir de loin, étant obligé de l'ignorer alors que son coeur le pousserait à aller vers elle. Après tout, de quoi il se plaignait ? Il la voyait à peu près quand il en avait l'envie, il sentait son odeur qui n'avait aucunement changé depuis leur couple, il la voyait lui sourire même si il soupçonnait qu'elle se forçait quelque peu, il pouvait même la frôler en faisant mine de ne pas l'avoir fait exprès. Il était chanceux, dans un sens, même si il préférerait largement retourner dans le passer et l'empêcher d'aller à cette soirée. Il aurait été capable de se pousser dans l'escalier pour avoir quelques os de cassés, là au moins il ne pourrait pas y aller. Et rien de tout ça ne se serait passé.
Maëlys lui demanda alors si il était seul. Soupirant intérieurement par le changement de conversation soudain dont avait fait preuve la jeune fille, il gardait les noms d'oiseaux pour plus tard. Enfin, si il racontait ça à sa colocataire quand il rentrerait, elle s'en chargerait bien elle-même, après tout. Il n'aurait que ce qu'il méritait.

- Oui. Je n'avais pas envie de rentrer après mon jogging, et puis ça fait un peu de bien de ne pas entendre les cris d'hystérie de ma colocataire, Camille.

Un léger sourire amusé s'afficha sur ses lèvres, rien qu'en se souvenant des hurlements qu'elle poussait parfois sans raison, soit parce qu'elle a vu son Taylor Lautner à la télévision et qu'elle lui " disait " de venir s'assoir à ses côtés, soit parce qu'elle se moquait un peu de lui.
Bien sûr, il n'allait pas dire quelque chose du genre " j'irais rejoindre Melody après ", parce que premièrement il n'avait aucun rendez-vous avec elle aujourd'hui ou du moins jusqu'à ce qu'elle lui envoie un sms pour lui demander de venir la rejoindre quelque part, et ensuite parce que le sujet de son couple avec Melody était tabou en présence de Maëlys. Après tout, il l'avait trompé avec son ancienne meilleure amie, ce qui n'est pas rien.


_________________


    Kylan A.

    Hastings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Dim 13 Déc - 18:46


La réalité est toujours la pour nous rattraper.


    Ce fameux lendemain, où elle envoya de ses mains tremblante ce message de trois pages, Maëlys avait pleuré toutes les larmes de son corps. Heureusement elle n'était pas seul ; qui sait ce qu'elle aurait fait sinon. Ce soir-là elle était chez son frère qui lui avait proposé de dormir chez lui et elle avait bien entendu dit oui étant donné que Kylan lui avait dit qu'il n'était pas libre de la soirée - elle comprenait pourquoi maintenant-. Son frère eut le droit à l'énervement et les pleures de sa sœur. Même certains de ces amis qui trouvaient Kylan comme un gars bien ne voulait plus entendre parlait de lui après ce qu'il avait fait ; et se demandent tous pourquoi elle continuait à lui parler. Comment leur dire qu'elle l'aimait encore ; qu'elle pouvait faire tout et n'importe quoi pour lui ; qu'elle pouvait continuer de souffrir ainsi pour lui ; mais qu'elle ne pouvait pas vivre sans lui ?. Malgré le mal qui lui avait fait, elle l'aimait toujours. L'amour est plus fort que tout. Au début, elle ne voulait plus entendre parlé de Kylan ; elle voulait le haïr comme ce n'est pas permis ; mais comme quoi l'amour ressort indemne.. ou pas.
    Maëlys aurait voulu que ce moment entre elle et Kylan dure plus longtemps, mais c'était impossible ; il allait surement devoir partir pour voir Melody ; c'était sur et certains. Aussi bien ; Maëlys n'allait pas rester plus longtemps ; le fait de lui parlait lui fait toujours quelque pincement au cœur. Kylan a quand même été son grand amour ; mais comme dit si bien le dicton ; toute bonne chose a une fin. Son frère lui disait de l'oublier une bonne fois pour toutes ; mais elle ne pouvait pas. Et ce n'est pas en le voyant tous les jours, avec son magnifique sourire qui la faisait toujours craquer, c'était plus fort qu'elle et elle ne contrôlait pas ces sentiments. Et oui Maëlys savait très bien caché les apparences ; elle se montrait toujours souriante ; heureuse et comblé. Mais c'était loin d'être le cas. Du moins c'est moins vrai qu'avant. Avant, elle avait une raison d'être heureuse ; cette raison c'était Kylan. Maintenant elle n'avait plus rien pour elle ; alors elle se cache dans un faux sourire. Elle voulait tellement trouver une excuse pour parti ; mais son cœur lui disait de rester avec Kylan plus longtemps ; mais ça servirait à quoi ? Enfin après tout ils étaient " amis. Tout deux savaient très bien qu'il n'y avait aucun lien d'amitié entre eux, avec ce qu'ils avaient déjà vécu ensemble, l'amitié n'avait rien à voir la dedans. Elle fut contente de la réponse de Kylan ; elle sourie alors après qu'il venait de dire qu'il ne voulait pas entendre les cris d'hystérie de sa colocataire. C'était déjà mieux que de l'entendre parler de Melody.

    - Toujours avec ton jogging habituelle. Ah oui cette fameuse Camille ; tu m'as déjà parlé d'elle en effet. Répondit-elle avec un léger sourire; puis marquant une pause; elle repris: Tu fais quelque chose cette après-midi?

    Dit-elle en souriant. Mais elle venait de se rendre compte qu'elle en avait un peu trop dit ; après tout la règle d'or pour oublier un ex était de ne pas parlait du passé ; enfin là ce n'était pas grand-chose. Elle venait de lui demandait si il était libre dans l'après-midi sans s'en rendre compte. Qu'elle nul! Espérons qu'il ne prenne pas ça en mal; car ils étaient amis.
    Dans son sac ; elle sentit son portable vibrer ; il vibrait tout doucement mais, assez pour qu'elle le sente. Elle ne voulait même pas regarder si c'était urgent ou pas. Elle voulait simplement être avec Kylan.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 481
Date d'inscription : 05/12/2009
Age : 25


i am what i am
your relation:
age:
your love:

MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Dim 13 Déc - 20:23


      © bttrlftunsd & low



Kylan ne pouvait s'empêcher de la regarder. Ca faisait quoi, une semaine qu'il ne l'avait pas vu, et pourtant il avait l'impression que ça faisait des mois. A chaque fois, il lui semblait qu'elle avait changé quelque chose, là en l'occurrence sa chevelure. Mais des fois c'était juste sa tenue qu'elle avait changé. Et parfois, il la voyait avec un T-shirt qu'elle portait quand ils étaient ensemble, et il avait un pincement au coeur. Il s'imaginait, des mois auparavant, son bras enlaçant tendrement sa taille d'un geste protecteur, arpentant les couloirs du lycée, témoignant sa joie aux autres qui passaient à côtés d'eux. Mais soit parce que quelqu'un le bousculait à ce moment là, son rêve partait en fumé, se faisant lourdement écrasé par la réalité, par sa culpabilité. Il avait envisagé, plusieurs fois déjà, de partir ailleurs, pourquoi pas de retourner à San Francisco, histoire de refaire sa vie et de l'oublier. Mais à chaque fois, comme si Maëlys voyait parfaitement ces moments de faiblesses, elle lui adressait la parole, lui souriait, le regardait comme un ami et non un ennemi qu'il faut éliminer de sa vie définitivement. Alors, Kylan rejetait son projet dans un coin de sa tête, attendant encore avant de prendre une dernière décision. Et quand il se sentait près à partir, voilà la jeune fille qui faisait quelque chose de spécial, qui le retenait ici, à New York. Le pire, c'est qu'elle le faisait malgré elle. Même un simple regard sans haine se présentait comme une bonne excuse pour ne pas partir. Et ce petit jeu durait depuis leur rupture.
Elle ne savait pas à quel point elle l'attirait encore, à quel point elle l'hypnotisait comme le jour où il s'était enfin rendu compte de ses sentiments pour elle, il serait capable de tout pour elle. Même de disparaitre, si elle le lui ordonnait. Si un jour elle lui disait ça, il ferait sa valise le soir même, ne disant rien à ses proches, que quand il serait à l'aéroport sur le point d'embarquer dans l'avion. Il serait capable de tuer pour elle. Bref, il ferait tout pour son bonheur. Si elle lui demandait de partir, ça serait le morale dans les chaussettes et le coeur lourd qu'il le ferait. Ne plus la voir, ne plus sentir l'odeur de son parfum, ne plus avoir la possibilité de la frôler, ça serait dur. Très dur. Même la pire des tortures serait la plus douce des caresses à côtés de ça. Son coeur ne battrait plus que pour l'empêcher de mourir, sans plus. Il n'aurait plus de raison de vivre dans ce monde, si jamais elle disparaissait de son univers. La seule chose qui le poussait à rester à New York, c'était l'espoir. L'espoir que cette histoire brutalement arrêtée recommence comme si de rien n'était, qu'elle soit encore plus belle que dans le passé, qu'il puisse enfin lui dire encore une fois " je t'aime ". Bien sûr, il savait que cet espoir ne serait jamais réel. Comment pourraient-ils se remettre ensemble après ce qu'il avait osé lui faire ? Cet espoir était infondé, sans de sérieuses bases, pas comme si elle l'avait embrassé sans raison. Là d'accord, il pourrait espérer à loisir. Mais là, il ne voyait pas comment ça pourrait s'arranger. Il avait fait une terrible bêtise, il l'avait blessée, elle le haïssait sous ce visage qui se voulait joyeux et doux. Ca serait un miracle si un jour elle lui disait qu'elle l'aimait toujours. Et tout le monde sait qu'un miracle, ça n'arrive qu'aux autres.
Maëlys sourit quand Kylan déclara que ça lui faisait du bien de ne pas entendre les cris de sa colocataire. La brunette était au courant de son existence, après tout elle était une autre amie du jeune homme. Et il lui racontait tellement de choses sur elle que la jeune fille lui avait avoué qu'elle aimerait bien la rencontrer. Mais ça, c'était quelques jours avant leur rupture. Après cette réponse, il y eut un petit silence, avant que Maëlys reprit la parole, en lui demandant si il avait quelque chose de prévu cet après-midi. Le regard du jeune homme pétilla d'un seul coup, son estomac entreprit de faire une pirouette dans son ventre et son coeur battit la chamade. Elle venait de lui demander si il était libre ? Alors, ça veut dire qu'elle n'a rien à faire non plus... donc qu'elle veut peut-être passer l'après-midi avec lui. Il inspira profondément, souriant comme un enfant qui venait de recevoir son cadeau de Noël.

- Non, je suis libre.

Il n'osa ajouter quelque chose d'autre, de peur que cet espoir qui le hantait depuis des mois ne ce soit réveillé pour rien. Si elle lui disait d'un coup son planning pour le reste de la journée, il serait terriblement déçut, et rentrerait chez lui, le moral à plat et se ferait harceler par Camille pour savoir quel était le problème. Encore une chance qui s'envolait. Mais cette fois, il voulait terriblement avoir un filet pour l'attraper. Passer rien que quelque minutes avec elle embellissait sa journée, mais alors plusieurs heures... il serait aux anges.


_________________


    Kylan A.

    Hastings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Dim 13 Déc - 21:31


La réalité est toujours la pour nous rattraper.


    Maëlys ne savait plus vraiment comment se comporter avec Kylan. Avant c'était facile ils étaient ensemble, elle était tous simplement elle-même ; là elle devait jouer un autre jeu ; celui de l'ami. C'était beaucoup plus dur que ce qu'elle pensait. Les gens qui disent qu'ils peuvent être ami avec leur ex ont tous faux ; à moins qu'ils se soient séparé d'un accord commun ; mais en tout cas ils n'ont pas vécu ce que Maëlys a vécu. Et être seulement l'ami de Kylan ne lui suffisait pas ; même s'il l'avait souffrir ; quitte à souffrir ; autant qu'elle souffre dans les bras de celui qu'elle aime ; mais c'était tout simplement impossible maintenant. Quitte à être son ami c'est déjà. Elle voudrait tellement en pas l'avoir rencontré ; ou juste avoir été son ami ; et n'avoir jamais vécu cette histoire d'amour plus fort que tout. Maëlys avait peur d'avoir dit une grosse connerie en lui demandant s'il était libre cet après-midi. Mais bon les amis font ça non ? Enfin Maëlys et Kylan ne sont et n'ont jamais étés amis.

    - Tu veux pas qu'on reste ensemble alors ? J'ai pas vraiment envie de rentrer chez moi...

    " Et j'avais envie de passait du temps avec toi ". C'est ce qu'elle pensait très fort ; mais elle le garda pour elle. Peut-être qu'elle ne devrait pas le voir comme ça ; mais elle le voulait au plus profond d'elle. En fait ça ne la dérangeait pas du tout de rentrer chez elle ; de plus elle devait voir une des amis ; mais étant donné qu'elle a croisé Kylan ici cela a changée ces plans. Et elle ne raterait pas l'occasion d'être avec lui ; encore et encore ; sortir son parfum une journée entière ; pour elle c'était le bonheur. Pendant qu'elle lui parlait ; elle évitait de trop le regardait dans les yeux ; elle y resterait bloquait ; il avait de si beau yeux que Maëlys s'y perd facilement. Comme à son habitude ; elle remettait toujours ses cheveux en place quand elle était gênée, c'était une manie ; même quand elle était avec Kylan elle l'avait aussi, espérons qu'il ne se rappelle plus de cette manie de notre petite Maëlys. Elle ne voulait pas perturbé la journée de Kylan ; mais apparemment il ne faisait rien cet après-midi. Alors, ça veut dire qu'il ne voyait pas Melody ? Étonnant. Le temps autour d'elle semblait s'arrêter ; rien ne comptait à présent ; seulement Kylan. Mais ce moment n'allait pas durer éternellement et chacun repartirait de son côté. Elle n'aurait pas dû lui demandait s'il était libre ; elle ne voulait pas passer sa journée avec pour qu'en soirée ; elle déprime de ce bonheur effacé qu'elle a eu avec Kylan. Enfin rien de tel qu'une journée avec l'homme qu'elle a aimé, qu'elle aime. Elle rajouta avec son petit sourire innocent ;

    - Enfin c'est comme tu veux


Revenir en haut Aller en bas

Messages : 481
Date d'inscription : 05/12/2009
Age : 25


i am what i am
your relation:
age:
your love:

MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Mer 16 Déc - 21:19


      © bttrlftunsd & low



Si quelqu'un était venu lui dire qu'il verrait Maëlys en faisant son jogging à Central Park, et qu'il passerait sans doute le reste de sa journée avec elle, Kylan lui aurait surement rit au nez, le traitant de fou et que quelque chose de ce genre ne pouvait se passer que dans ses rêves. Et pourtant elle est là, face à lui, avec le même sourire qui le faisait toujours autant craqué, en train de lui demander si il était libre l'après-midi. Il ne pouvait le croire. Sa culpabilité lui disait qu'il ne méritait pas de l'avoir auprès de lui, son coeur lui ordonnait le contraire, et sa tête était incapable de donner son point de vue, tellement il était embrumé par cette affaire sans queue ni tête. Il avait l'impression que c'était réellement un rêve, et que dans peu de temps Camille viendrait le réveiller " en douceur " en sautant sur le lit comme elle le faisait parfois. Pourtant, il essayait de se dire que c'était bel et bien la réalité qu'il vivait. L'argument le plus efficace pour se convaincre, c'était le froid. Jamais, au fin fond de son lit, emmitouflé dans sa couette jusqu'aux oreilles, il ressentirait un vent aussi froid, ou alors ça serait que son rêve serait vraiment bien fait. Son autre argument, c'était tout simplement Maëlys. Il ne pouvait se dire que la parfaite image d'elle qu'il avait en ce moment, devant lui, soit un effet de son imagination. C'était impossible. Elle serait toujours plus belle dans la réalité que dans le rêve.
Après que Kylan ait dit qu'il n'avait rien de prévu pour le restant de la journée, une petite lueur d'espoir naquit dans son âme. Il se surprit même à prier pour qu'elle l'invite à faire un tour ensemble, ce qu'il accepterait de toute manière. Il la suivrait partout où elle irait, jusqu'à ce qu'elle lui dise de la laisser tranquille, elle et le futur mari qu'elle aurait sans doute, peut-être le ventre rond par une grossesse. Son esprit n'arrêtait pas de mettre son visage sur la tête de l'heureux élu de la jeune fille, mais il se disait que ça serait jamais possible. Au grand jamais. Après ce qu'il lui avait fait, il ne pouvait être que le boulet de bouche trou, même si ce statut convenait plus ou moins au jeune homme. Au moins, il avait l'occasion de la voir quand elle avait besoin de lui.
Maëlys lui proposa alors de rester avec elle, car elle n'avait pas envie de rentrer chez elle. Son estomac sauta dans tout les sens, alors que son coeur était au bord de l'infarctus. Lui, et elle ? Pendant plusieurs heures ? Il ne pouvait le croire, et pourtant c'était réel. La brunette ajouta rapidement que c'était comme il le souhaitait, en passant une main dans ses cheveux pour les remettre en place. Geste, qui était familier à Kylan, mais il ne se souvenait plus tout à fait de ce que cela signifiait. Tant pis, ce n'était pas le plus important pour le moment. Il allait passer une après-midi entière avec elle, il n'allait pas rechercher dans sa mémoire la signification de ce tic pendant pour l'instant, alors qu'il n'avait pas le privilège de se balader avec celle qu'il aime.

- Je veux bien. J-J'ai pas envie de rentrer moi non plus, et puis Camille pourra jubiler devant Taylor Lautner tranquillement.

Il sourit, tentant bien que mal de cacher sa joie de cette invitation. Il avait l'impression que tout ses sens étaient en éveille, scrutant chaque expressions sur le visage de la jeune fille, prêts à mémoriser le moindre mouvement de sa part pour qu'il puisse se souvenir de ce doux moment quand il sera chez lui. Avec toute la volonté du monde, il réussit à faire un pas en avant, puis un deuxième jusqu'à avoir une allure à peu près correcte, aux côtés de Maëlys. Il souhaitait de toute son être ne pas faire de gaffe durant toute la durée de leur promenade, n'ayant aucune envie de la vexée et de la voir partir pour de bon. Il se promit à lui même de réfléchir avant de parler, pour être sûr de ne pas dire un " je t'aime " qui devait rester secret. Il n'osait même pas imaginer l'expression de la jeune fille si jamais il disait ça.


_________________


    Kylan A.

    Hastings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Jeu 17 Déc - 20:00


La réalité est toujours la pour nous rattraper.



    Elle pourrait passer des journées à contempler le visage de Kylan. Il était si beau ; parfait pour ce qui est du physique ; pour ce qui est du reste... Non pas du tout. S'il était vraiment parfait ; ils seraient encore ensemble à cet heure-ci. Elle a même laissé Kylan sur son fond d'écran de téléphone et de pc. Enfin pour ce qui est du portable elle va surement changeait ; elle ne voulait pas que par incident il le voit, elle n'aura aucune excuse valable à dire. Mais au moins chez elle, elle avait toujours la possibilité d'avoir son beau visage en grand ; la photo date ; c'était une photo qu'elle avait prise à leur troisième rendez-vous amoureux. Et non elle n'avait pas oublié la date de cette photo. Elle n'avait rien oublié, elle avait tout en tête et parfois quand elle n'allait pas bien ; il suffisait qu'elle repense à tous les moments passés avec Kylan pour avoir le sourire ; mais malgré se sourire ; elle n'allait toujours pas bien. Elle ne savait pas si c'était une bonne idée ; mais elle l'avait fait, elle lui avait demandé s'il était libre la journée et s'ils pouvaient rester ensemble. Elle avait vraiment envie d'être avec lui et surtout de profiter qu'il ne soit pas avec Melody. Mais aussi bien, qu'il soit avec ou pas elle s'en fichait à présent ; enfin ça c'est ce qu'elle disait ; mais au fond elle enviait Melody de pouvoir être au bras de Kylan ; elle l'enviait mais, la détester surtout. Maëlys savait que passé une journée avec Kylan ne va pas l'aider à oublier ces sentiments si on peut dire ; bien au contraire ils ne feront que les augmentais. C'est fou comme une personne censée vous avoir fait autant de mal peut réussi à vous faire sourire, c'est automatique chez Maëlys ; elle avait toujours cette rancœur et la garder au fond d'elle ; et faisait comme si tout était beau à l'extérieur ; peu de personnes s'en rend compte ; mais elle voulait aussi tellement pouvoir en parler ; à qui ? Elle n'avait plus personne. Elle rigola quand Kylan disait que Camille pourra jubiler devant Taylor Lautner tranquillement ; enfin c'était Taylor Lautner ; il y a de quoi x)

    - Ah je la comprend, parce que Taylor c'est.. Taylor dit-elle en rigolant Mais bon c'est mieux de vivre dans la réalité aussi.


    Dit-elle en souriant et en lui lançant un clin d'œil. C'est vrai que Taylor Lautner c'était LE mec du moment ; mais bon après c'était mieux de vivre dans la réalité vrai. Parce que c'est bien beau de baver son écran à la vue de Taylor Lautner ; parce que sois disant il est super beau ; mais après il n'était pas différent des autres garçons. Enfin bref ; les deux jeunes marchaient à présent tranquillement dans le parc ; elle ne voulait vraiment pas que ce moment s'arrête ; s'il fallait elle lui demanderais même qu'il la raccompagne chez elle après ; mais après ça fait vraiment trop pour une journée ; et n'était-elle pas censé essayait de l'oublier ?
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 481
Date d'inscription : 05/12/2009
Age : 25


i am what i am
your relation:
age:
your love:

MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Dim 20 Déc - 12:59


      © bttrlftunsd & low



Kylan était plus que ravie. Pouvoir passer un après-midi entier avec Maëlys, c'était un peu son cadeau de Noël avant l'heure. Depuis je ne sais combien de temps qu'il espérait cet instant, et il l'a enfin. Cette fois, il ne laissera pas passer sa chance, il serait même capable d'éteindre son téléphone si il le fallait pour ne pas être dérangé dans ce rêve éveillé. Il ne pourrait jamais se pardonner si la sonnerie de son portable venait tout gâcher, même si c'était juste un sms. Ca serait la fausse note dans ce moment, parfait si je peut dire. Oui parce que, pour lui un moment parfait, ça serait de pouvoir prendre Maëlys dans ses bras, de la regarder inlassablement s'en risquer de paraitre indiscret, de pouvoir lui répéter qu'il l'aimait. Bref, de revivre le passé. Mais il savait très bien qu'il n'aurait plus la possibilité de refaire ces gestes comme il le désirait, après ce qu'il avait fait. Maintenant quand il pouvait lui caresser les cheveux, il était obligé de lui sortir comme excuse qu'elle avait quelque chose dans les cheveux. C'était horrible, comme situation. Ne pas pouvoir refaire, ce que quelque moi auparavant il faisait avec elle. A chaque fois qu'il pensait à ces moments de bonheur sur terre, son coeur se serrait et son esprit lui remettait en mémoire les mots qui le faisait souffrir depuis longtemps, le sms que Maëlys lui avait envoyé le lendemain de cette fête à laquelle il n'aurait jamais dut aller. Maintenant, à cause de faute impardonnable à ses yeux, et aux yeux de tous, il en était réduit à regarder les photos qu'il avait prit quand il était encore en couple avec la brunette, et à chaque fois qu'il voyait une photo où ils s'embrassaient, sa gorge se serrait et parfois quelques larmes montaient jusqu'à ses yeux. C'était de sa faute si il en était là, il l'avait méritait ; il se disait très souvent ça, histoire de s'enfoncer encore plus. Le plus douloureux, c'est surtout de savoir qu'il l'aimait encore, alors qu'elle ne devait ressentir plus que de la haine pour lui.
Kylan déclara que son absence permettrait à sa colocataire de pouvoir jubiler devant Taylor Lautner tranquillement, et Maëlys rigola à sa remarque. Rien que d'entendre ce sourire, son coeur bondissait dans sa poitrine, comme pour le forcer à s'approcher d'elle et se la serrer contre lui. Mais il s'empêchait de faire ça bien évidement, il n'avait aucune envie de la perdre définitivement, déjà que leur pseudo amitié est en équilibre instable. La brunette reprit la parole, en disant qu'elle comprenait Camille, mais que c'est mieux de vivre dans la réalité. Il ne put s'empêcher de sourire quand elle lui lança un clin d'oeil malicieux, et un instant il se serait cru dans le passé, où la complicité et l'amour les animaient chaque jours. Bien vite, évidement, il se rendit compte qu'il avait tout faux. Il se mit donc en marche, aux côté de la fille qu'il aimait toujours autant, et un petit silence les gagna. Il ne supportait pas les silences de trop longue durée, surtout les silences pesants. Et là, il ne savait pas quel genre de silence c'était, mais il savait que si il ne trouvait pas quelque chose pour animer la conversation, il se retrouverait bientôt seul dans sa chambre, à se traiter de tout les noms en se disant qu'il aurait pu dire ça, ou encore ça. C'est en voyant la neige tomber en de minuscule flocons, qu'il regarda à ses pieds, découvrant la blancheur de la neige crépitant à chacun de ses pas. Un sourire malicieux s'afficha sur ses lèvres, alors qu'il s'accroupissait déjà en faisant mine de lasser ses chaussures. Il attrapa un peu de neige dans ses gants, grimaçant légèrement en sentant la fraicheur de cette texture entrer en contact avec ses doigts, puis se releva tout naturellement. Quand il revint à la hauteur de la jeune fille, il leva la main au dessus de la tête de la brunette et frotta ses doigts sur la neige, qui tombait en petit tas sur la chevelure de la jeune fille. Quand la totalité de la neige se retrouva sur le sommet de son crâne, Kylan retira sa main et lui sourit avec un air innocent, limite si l'auréole se dessinait au dessus de sa tête. Il espérait n'avoir pas fait de gaffe en faisant un tel geste, mais comme on dit " chassez le naturel et il reviendra au galop ".


_________________


    Kylan A.

    Hastings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Lun 21 Déc - 14:46


La réalité est toujours la pour nous rattraper.



    La seule personne qui pouvait la faire sourire autant était belle est bien Kylan. Malgré le mal qu'il lui avait fait ; elle ne pouvait pas non plus oublier les bons moments passé avec lui ; et être avec lui aujourd'hui la faisait sourire d'autant plus d'un sourire innocent. Même les autres lui disaient souvent ; qu'elle était trop gentille avec les autres ; mais elle y pouvait rien, elle est comme ça depuis toujours ; pourtant au contraire elle ne devrait pas, surtout par rapport à ce qu'elle a vécu dans son enfance, mais avec sa famille d'accueil elle est toujours comme ça. Mais c'est ce qui fait de Maëlys ce qu'elle est maintenant ; et il faut bien qu'elle ait quelque chose qui fasse d'elle une fille pas comme les autres ; sa douceur ; sa gentillesse ; sa sensibilité ; peu de gens était comme elle. Si on lui avait dit qu'elle allait passer une journée avec Kylan il y a quelque moi elle aurait sauté de joie, elle serait dans les bras de celui qu'elle aime ; mais la c'est plus pareil ; en tout cas intérieurement elle était ravi, pourtant elle ne devrait pas l'être ; mais comme on a déjà dit c'est Maëlys et son côté sensible. Vous pouvait lui faire autant de mal, elle sourira toujours et là elle ne pouvait pas faire autrement ; c'est Kylan, avec qui elle sentait toujours en sécurité ; et même encore maintenant c'est toujours le seul à pouvoir lui retirer se sourire innocent est tellement vrai. Les gens ne s'apercevaient pas spécialement de la différence des sourires de Maëlys ; elle savait sourire même quand ça n'allait pas ; et avec Kylan tout allait bien, pourtant elle ne devrait pas, pas vrai ? La simple idée de passer sa journée au côté de Kylan la rendait heureuse ; ça faisait si longtemps ; mais la ce n'était vraiment plus pareil ; ce n'était pas si elle pourrait se réchauffer dans les bras de Kylan tellement qu'elle avait froid ; et aussi bien elle s'était jurée de ne pas craquait, de ne plus aimer. Pourtant elle ne le savait pas encore mais, elle était bien en train de craquait ; c'est ça d'être avec Kylan. Alors que les deux jeunes commençaient à marchait tranquillement, un gros blanc s'installa, Maëlys détesté ce genre de situation, c'est vrai quoi il y a plein de sujet de conversation et non il y a un blanc. Maëlys se serra les mains et oui c'est comme qu'elle essayait d'évacuer le stress, mais en vain. Tellement perdu dans ces pensées qu'elle n'avait même pas remarqué que Kylan c'était arrêt. Elle se retourna alors et avant même d'avoir pu prononcer un mot ; elle se retrouva avec plein de neige sur ses cheveux ; c'était du Kylan tout crachait ça. Oh que c'était froid. Elle regarda Kylan avec son air de " non je n'ai rien fait". Elle sourie et enleva la neige de sa chevelure.

    - Hey! Alors, toi t'aurait pas dû faire ça.

    Dit-elle en rigolant. Elle profita du fait qu'il se retourna une énième de seconde pour à son tour prendre de la neige et lui en mettre sur ces beaux cheveux ; et lui au moins n'était pas allé au coiffeur ; mais elle s'en fichait pas mal ; elle retournait un peu dans la période gamine, mais elle était avec Kylan c'était le principal. Et un peu plus et elle failli tombée ; sa glissait beaucoup par ici et en converse ce n'était pas évidemment.

    - Si je tombe pas avant la fin de la soirée ; j'ai une sacré chance

Revenir en haut Aller en bas

Messages : 481
Date d'inscription : 05/12/2009
Age : 25


i am what i am
your relation:
age:
your love:

MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Mar 22 Déc - 0:02


      © bttrlftunsd & low



Kylan acquiesça en souriant presque comme un demeuré. Ou tout simplement comme un mec qui a l'autorisation d'être avec la fille qu'il aimait le temps d'un après-midi, même si le temps allait accélérer pour l'empêcher d'en profiter pleinement. Il savait très bien qu'il devra faire attention à ce qu'il dira, à ce qu'il fera, pour éviter de lui faire rappeler des mauvais souvenirs. Mais crétin, se dit-il, du moment que t'es là, elle se souviendra de ce que tu lui a fait ! Ah oui. Mais il décida de ne pas prendre compte de cette voix de culpabilité qui hurlait dans sa tête qu'il ne méritait pas ce moment dont il rêvait depuis plusieurs mois, sinon c'est sûr que si il restait planté là comme un i toute la journée, la brunette en aurait sans doute marre au bout d'un certain temps et s'en irait, sans aucun doute. Et lui serait de nouveau seul, comme un con. Il l'aura bien mérité.
Le rire de Maëlys se fit entendre, quand Kylan lui dit que Camille allait pouvoir baver devant Taylor sans risque d'être dérangée, et la brunette répliqua qu'elle la comprenait, mais ajouta qu'elle préférait vivre dans la réalité. Malgré lui, le mot " réalité " lui fit référence à la plus grosse bêtise de sa vie, il y a de cela quelques mois. Elle préférait vivre dans la réalité, même si celle-ci était difficile à vivre ? Même si elle nous fait mal au moindre changement de bord ? Même si elle nous fait revivre les pires moments de sa vie en boucle pendant une éternité, du moins jusqu'à ce qu'elle trouve quelque chose à se mettre sous la dent ? Mais il dut reconnaitre, après un temps de réflexion que si il vivait dans un monde imaginaire peuplé de vampires, de loups-garous et d'autres personnes complètement en dehors du contexte et qui se baladeraient avec des têtes de Oui-Oui toute la journée, il n'aurait jamais eu l'occasion de pouvoir passer tout un après-midi avec Maëlys. Donc, il préférait lui aussi vivre dans la réalité tout compte fait, même si c'est un gros boulet qui n'arrête pas de se sentir coupable - bien qu'il le soit de toute manière - de ce qui c'était passé lors de cette fameuse soirée.
Kylan avança de quelques pas, le temps que Maëlys se tourne vers le côté où il voulait aller, puis il marcha au rythme de la jeune fille, laissant malgré un silence s'installer. Lui qui détestait les blancs de trop longues durée, là il était servit, puisqu'en plus il avait l'impression que celui qu'il ne brisait pas encore était plus pesant que tout les autres. Il essayait de faire marcher son cerveau pour qu'il trouve, immédiatement, un sujet de conversation. Mais son esprit était captivé par la présence de la brunette à côté de lui, et son coeur battait à tout rompre. C'est quand il remarqua enfin quelques flocons voleter dans le ciel qu'il eut une sorte de révélation. Il posa son regard à ses pieds, et découvrit de la neige s'amasser petit à petit. Il n'avait rien remarquer - ou du moins il avait oublié - que la neige était au rendez-vous cette année. Un sourire malicieux se dessina sur son visage, alors qu'il se pencha, faisant mine de lacer ses chaussures, mais il attrapa un peu de neige, puis se releva comme si de rien n'était, pour se rapprocher de la jeune fille et lui mettre la neige sur le haut de son crâne. Celle-ci se tourna lentement vers lui, l'expression de la surprise affiché sur son visage. Kylan, quant à lui, la regardait en souriant de toutes ses dents, l'air innocent. Il espérait n'avoir pas fait de gaffe, et qu'au lieu de la faire s'amuser, il la fasse partir aussi vite qu'elle n'était venu. Il avait une chance sur deux, et il voulait que ça soit la première solution. Et ce fut le cas. Maëlys lui dit d'un ton qui se voulait menaçant qu'il avait eut tord de lui faire ça, et il n'eut le temps que de jeter un regard un peu plus loin qu'il sentit la neige sur ses cheveux, descendre doucement le long de sa tête pour terminer leur course dans son cou. Un frisson le traversa, alors qu'il grimaça et qu'il porta sa main à son cou, même si ça ne servait plus à rien de toute façon.

- Eh ! Laisse mes pauvres bouclettes en dehors de ça, veux-tu !

Il rigola, avant d'avoir un autre frisson, mais de peur celui-là. En effet, il vit Maëlys déraper, et il eut le temps de faire un pas vers elle de façon à la rattraper qu'elle se redressa, disant que si elle ne tombait pas avant la fin de la soirée ça serait un miracle. Il soupira de soulagement intérieurement, avant de sourire à nouveau, pris dans son propre jeu. Il se pencha une nouvelle fois vers le sol, ramassa un tas de neige et en fit rapidement une masse plus ou moins compact, avant de reporter son attention sur la jeune fille qui faisait exactement la même chose. Il se remit bien droit sur ses jambes, avant de lancer sa boule de neige, qui frôla à peine le manteau de la brunette. Raté. Enfin, lui qui ne savait pas très bien viser...


_________________


    Kylan A.

    Hastings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Mar 22 Déc - 0:57


La réalité est toujours la pour nous rattraper.



    Décidément, cette journée elle n'était pas prête de l'oublier. Elle était vraiment heureuse à ce moment ; à vrai dire même avant tous les moments passés avec Kylan ça faisait de Maëlys la personne la plus heureuse qu'il soit. Et oui il en faut peu à notre Maëlys pour être heureuse. Mais malheureusement elle ne pourra pas parler de cette magnifique journée avec ces amis ; la plupart étaient contre Kylan ; même son frère s'y mettait maintenant ; en plus de ça s'il savait qu'elle avait passé sa journée avec Kylan, il le dirait surement à Ezekiel. Enfin après tout où était le problème ? Kylan et Maëlys n'étaient-ils pas amis ? Non en fait ; on en doute ; Maëlys et Kylan ne seront jamais amis ; pour la simple et bonne raison qu'en général les amis ne s'aiment pas plus qu'il ne le devrait pas vrai ? En tout cas, elle, n'allait pas oublier cette journée. Mais pourtant si elle aimait tant, pourquoi elle avait ce sentiment de culpabilité, elle ne devrait pas et pourtant il était bien présent. Elle se sentait surement coupable d'être aussi heureuse avec Kylan même avec le mal qu'il lui avait fait, mais elle y pouvait rien et même si on l'obligeait d'oublier Kylan ou de ne plus le voir, elle préférait partir très loin d'ici et seule. Elle avait déjà eu envie de partir ; le lendemain de cette soirée où elle avait appris ce qu'avait fait Kylan, elle était prête à partir, c'est grâce à son frère si elle était toujours ici. Il faut dire que c'est tout de même bizarre ; d'un côté elle détestait Kylan, mais de l'autre elle ne pouvait pas s'empêcher de l'aimer ; c'est l'amour ! Enfin bon ce qui est fait est fait ; c'est la vie. Elle ne préférait pas savoir comment allait réagir son frère en apprenant avec qui elle avait passé sa journée ; parce que aussi bien ça sera plus fort qu'elle ; elle se sentirait trop obligeait de racontait cela au moins à son frère ; elle en était trop heureuse quitte à ce qui lui fasse la moral elle s'en fichait ; elle ne l'écouterait surement pas, elle repenserait à cette journée ; qui est peut-être la dernière ; qui sait de quoi l'avenir nous réserve, alors c'est pourquoi elle en profitait au maximum. Après avoir été asperger de neige par Kylan ; à son tour elle se vengea, mais bon elle avait de petites mains, elle ne pouvait pas vraiment prendre beaucoup de neige. Alors qu'il essayait d'enlever la neige de son coup, sa réplique fut bien rire Maëlys, il y avait bien que lui qui pouvait sortir ça. Elle prie un air moqueur puis lui répondit

    - Oh pauvre petit chou ; t'es petite bouclette sont toujours aussi parfaites rassure toi.


    Finalement le proverbe " tourne ta langue 10 fois avant de parler " Maëlys devrait le suivre. Ce genre de propos qu'elle venait de lancer était bien quand ils étaient encore ensemble ; maintenant sa sonne plus pareil ; et en plus elle avait sorti d'un naturel après tout elle le pensée, elle n'allait pas le garder pour elle. Et puis alors ? C'était Kylan, elle n'allait pas se priver de tout ce qu'elle voudrait dire. Elle lui lança un petit sourire innocent du genre " oh fait pas gaffe à ce que je viens de dire ". Quand on dit l'amour rend aveugle à vrai dire c'(est pas totalement vrai ; la preuve elle ne fit même pas attention où ce qu'elle marchait et il en fallut de peu pour quelle tombe. Elle sursauta quand elle sentit Kylan la redressait, elle crut pourtant qu'elle allait tombait ; c'était presque le cas ; et voilà c'était de sa faute ; elle venait juste de dire qu'elle aurait une sacré chance si elle ne tombait pas. Son cœur battit à cent à l'heure si on peut dire ; mais pas parce qu'elle avait failli tombait ; non ça elle s'en doutait qu'aussi bien elle allait tombait au moins une fois dans la journée ; et avec toute sa maladresse c'était fini par arriver ; mais, c'est surtout le fait que Kylan l'est rattraper. Il en fallut peu pour la ramener sur terre, à peine remit sur pied ; Kylan essaya de lui lançait une boule de neige ; mais celle-la il la ratât.

    - Hey j'ai failli tombé sur du béton, ce qui fait que j'aurais au très mal et toi tu continues avec t'es boules ; et aussi bien regarde moi ça tu m'as raté.


    Dit-elle en rigolant. Elle regarda autour d'elle puis s'approcha d'un groupe d'enfants, en le regardant, au moins elle était sûre qu'il ne l'aura pas là.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 481
Date d'inscription : 05/12/2009
Age : 25


i am what i am
your relation:
age:
your love:

MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Mar 22 Déc - 14:27


      © bttrlftunsd & low



Kylan se releva avec une petite poignée de neige, puis s'approcha de Maëlys en lui mettant tout sur les cheveux. La jeune fille se retourna, le visage déformé par le froid qui émanait de la neige sur sa tête, et également dut à la surprise. Le jeune homme, lui, affichait un sourire rayonnant, en toute innocence. La brunette le regarda, en lui disant qu'il n'aurait jamais dut faire ça. Un sourire amusé remplaça l'ancien sur le visage du garçon, heureux qu'il ait réussi à animer un peu la situation. Il détourna les yeux quelques secondes, lorsqu'il sentit quelque chose de compact se déposer sur ses cheveux, glisser le long de ses cheveux jusqu'à son cou. Il porta immédiatement une main dans son cou, grimaçant à son tour. Ah oui, effectivement c'était froid. Il lui dit, pour s'amuser, de laisser ses pauvres bouclettes en dehors de cette histoire, ce qui fit rire la brunette pour le plus grand bonheur de Kylan. Elle lui répondit alors de ne pas s'inquiéter, que ses bouclettes étaient toujours aussi parfaites. Malgré lui, son coeur bondit dans sa poitrine. Le pensait-elle vraiment, ou est-ce que ça faisait partit du jeu qu'il avait commencé ? Mais en voyant le regard qu'elle lui lança, c'était effectivement la deuxième option. Légèrement déçut, il n'eut pas le temps de soupirer intérieurement, que Maëlys glissa sur le sol. Ses anciens réflexes reprirent le dessus, et Kylan la rattrapa d'une main ferme. Il la redressa ensuite, essayant tant bien que mal son coeur qui tapait rageusement contre sa poitrine, et les milliers de papillons qui virevoltaient dans son ventre. Il finit par lâcher Maëlys malgré les protestations dans sa tête, et la regarda en souriant. Et dire que quelques instants plus tôt, elle disait que ça serait un miracle si elle ne tombait pas. Le jeune homme finit par s'éloigner de quelques pas, puis de refaire une boule de neige afin de la lancer sur la jeune fille, mais bien sûr la masse compact qu'il venait de faire dévia de sa trajectoire et ne fit que frôler le manteau de la jeune fille. Cette dernière râla en prétextant qu'elle avait failli tomber et se faire mal, et que lui continuait avec ses boules de neige. Elle ajouta ensuite qu'il l'avait loupé en beauté. Kylan se redressa et mit ses mains sur ses hanches.

- Oui bon, ça va, c'est pas ma faute si je n'ai pas calculé la racine carré de je ne sais quel nombre pour voir à quel angle il fallait que je la lance ! Et puis d'ailleurs, mademoiselle-qui-a-failli-tomber-et-se-faire-mal, quelle idée aussi de se balader en converse dans la neige ! Non seulement tu glissera comme si tu étais à la patinoire, mais en plus tu auras les orteils complètement gelés. Et ensuite, je continue avec les boules de neige pour venger mes pauvres bouclettes qui n'avaient rien à voir dans l'histoire !

Il disait tout cela avec une envie folle de rigoler, et un grand sourire amusé traversait ses traits à chacune de ses paroles. Puis, il vit la brunette regarder autour d'elle, pour finir par se rapprocher d'un groupe d'enfants qui faisaient exactement le même jeu qu'eux. Kylan prit un air outré, tout en suivant la jeune fille qui le fixait toujours, comme pour lui dire " tu ne m'auras jamais si je vais là ! ". Et lui bien sûr, ne pouvait s'empêcher de s'approcher d'elle même si elle le fuyait presque.

- Alors là je pensais vraiment pas ça de toi ! Impliquer des pauvres enfants innocents et sans défense, c'est inacceptable !

Mais il accéléra tout de même le pas, en équilibre instable sur ses pieds glissant légèrement sur la neige toute fraiche, et finit par courir maladroitement, voulant rattraper Maëlys qui courrait à son tour, même si elle allait moins vite pour éviter de tomber. Kylan attrapa un tas de neige qu'il massa dans ses mains, et il n'était plus qu'à quelque pas de la jeune fille que celle-ci se tourna face à lui. Soudain, son pied droit glissa violemment sur la neige, il perdit finalement l'équilibre et tomba en avant. Il ferma les yeux, imaginant sans doute que ce geste allait amortir sa chute, mais il s'appuya sur ses mains pour éviter de tomber trop brutalement. Mais quelque chose clochait. Il finit par ouvrir les yeux, et si il n'était pas déjà par terre, il serait sans doute tombé à la renverse. Maëlys le regardait, surprise, juste en dessous de lui, d'où la sensation bizarre de la neige. Il mit un certain temps avant de se rendre compte de ce qui se passait, puis il écarquilla les yeux et déglutit bruyamment. Il se redressa très vite, trop vite, puisqu'il retomba sur le côté, mais laissant ainsi la possibilité à la jeune fille de se relever. Ses mains tremblaient, et il avait l'impression que son coeur allait éclater. Une légère teinte rosé imprégna son visage, mourant de chaud d'un seul coup.

- Dé-désolé.


_________________


    Kylan A.

    Hastings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Mer 23 Déc - 18:38


La réalité est toujours la pour nous rattraper.


    C'était assez étrange aujourd'hui. Elle passait un agréable moment avec Kylan, comme si rien avant n'avait changée quoi que ce soit entre eux deux ; comme s'il avait toujours eu cette complicité. Malheureusement ce n'était pas le cas, Maëlys savait que c'était surement une bêtise d'être autant gentille avec lui, mais elle n'y pouvait rien. Elle était tellement aux anges quand elle était avec lui. Elle était tout simplement heureuse et pourtant il ne le fallait pas, avec le mal qui lui avait fait, lui avait-elle pardonné ? Seule elle le savait ; au fond oui elle lui en voulait, elle le détestait, mais surtout elle l'aimait. C'est ça qui fait le plus mal, elle était tombée amoureuse de lui il y a quelques mois auparavant et elle est toujours autant attirée par lui qu'au début. Mais elle se disait qu'un jour elle arriverait à l'oublier ou bien faire en sorte qu'il ne reste plus qu'amie. Elle essayée de rester tout de même naturel à ces côtés et aussi bien quoi qu'elle dise ; lui ne serait surement pas si c'était vraiment ce que pensé Maëlys ou c'était dans leur jeu, alors elle pouvait parler librement. Peut-être que c'était le moment de lui dire ce qu'elle pensait vraiment ? Peut-être qu'il fallait qui le sache vraiment, mais elle ne voulait rien gâcher. Après lui avoir lancé une boule de neige à son tour ; miss catastrophe avait failli tombé, mais sauvé par Kylan, quelle chance de l'avoir à ces côtés, mais il aurait sans doute préféré que ce soit Melody à la place de Maëlys et puis n'y pensons pas, elle n'était pas ; fort heureusement. Elle écoutait Kylan déballer un grand discours, avec une folle envie de rigoler ; et en plus il n'avait pas tort pour les chaussures, mais c'était la seule paires qui traînaient et elle n'avait pas envie de chercher des bottes. Et puis des converses c'était bien aussi et puis elle n'était pas censée savoir qu'elle allait glisse, tant pi la prochaine fois elle mettra ces bottes point.

    - Si monsieur n'est pas content, il n'avait qu'à me laissait tomber et puis mes converses sont parfaitement bien ; mais c'est surtout que je n'avais pas envie de chercher mes bottes ; oh et puis excuse moi pour t'es bouclette, mais pour info c'est toi qui a commencé

    Encore dans sa période gamine, Maëlys qui ne voulait pas avoir de neige sur elle ; alla dans le groupe d'enfant qui venait d'arriver ; mais bon sa n'empêchait pas à Kylan de la suivre ; et puis tant pi elle allait certainement se prendre de la neige par ces enfants qui tiraient n'importe comment, ils ne pouvaient pas apprendre viser ceux-la.

    - Oh arrête ils font la même chose ; et puis t'a qu'à arrêter de m'embêter

    Dit-elle avec son air de gamine. Elle se fichait de comment elle avait avec Kylan, elle était elle-même, avec son air de petites gamines et bien oui quoi il fallait bien garder son côté enfantin pas vrai ? Et puis elle était sûre que Kylan ne la jugerait pas ; à vrai dire elle se fichait des jugements des autres ; elle s'était fait jugeait tellement de fois, d'ailleurs quand elle a largué Kylan, certains de ces amis commencer à être contre elle, comme quoi il ne fallait pas faire ça à Kylan c'était un mec bien, il avait juste trop bu ; et c'est d'ailleurs depuis ce jour où elle s'en fiche des jugements, s'il y a bien une personne qui peu la jugeait ; c'est elle-même. Mais bref ; notre chère Maëlys se retourna pour voir où était Kylan ; qui était juste derrière, mais en une énième de seconde elle ne compris même pas ce qui lui arrivait et Kylan chuta et se retrouva par terre avec elle. Finalement elle l'aura eu sa vrai chute. Et cette fois elle se cogna un peu la tête, enfin ce n'était rien, elle fut une mine surprise mais, personne n'était blessé c'était le principal ; et puis elle avait aussi de rigoler ; elle ne savait pas vraiment pourquoi d'ailleurs. Elle regarda Kylan se dégager qui tomba de l'autre côté ; décidément la neige c'était horrible. Elle n'avait même plus le courage de se relever, au moins là elle pouvait être sûr de ne pas tombai.

    - Finalement tu vois ; je suis tombée. Ça tournait un peu dans sa tête, c'était surement rien ; le gros tas de neige avait amorti sa chute sur le béton. Non c'est rien c'est pas de ta faute, pire maladroit que nous tu trouves pas. Dit-elle en rigolant


Revenir en haut Aller en bas

Messages : 481
Date d'inscription : 05/12/2009
Age : 25


i am what i am
your relation:
age:
your love:

MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Lun 28 Déc - 17:08


      © bttrlftunsd & low



Kylan sourit à la remarque de Maëlys. Elle lui disait que si il n'était pas content, il aurait dut la laisser tomber, mais ça, ça aurait été impossible pour le jeune homme. Il n'aurait tout simplement pas supporter de la voir se faire mal et qu'elle rentre chez elle parce qu'elle s'est cassé quelque chose. Et puis, il se serait encore dit que c'était de sa faute si elle était tombé. Elle lui dit ensuite qu'il avait raison à propos des converses mais lui avoua qu'elle n'avait eu aucune envie de chercher ses bottes. Puis, elle s'excusa une nouvelle fois pour ses bouclettes, et ajouta que c'était lui qui avait commencé. La brunette se mit ensuite à marcher vers un petit groupe d'enfants, qui jouaient au même jeu qu'eux deux. Le jeune homme ne put s'empêcher de sourire de plus belle, tout en lui disant que c'était inacceptable qu'elle mêle des enfants innocents et sans défense à leur bataille, alors qu'ils n'avaient strictement rien fait. Maëlys lui répliqua alors qu'ils faisaient exactement la même chose qu'eux, et que de doute façon il n'avait qu'à arrêter de l'embêter. Il rigola, pendant qu'il continuait à suivre la jeune fille. Puis, pris dans l'amusement, Kylan attrapa un tas de neige et se mit à courir après la brunette. Il se serait cru revenu des années en arrière, les rares fois où il allait à Chicago pour fêter Noël avec ses grands-parents paternels, et qu'il retrouvait ses cousins pour jouer sur les consoles, ou en train de faire une bataille de neige. Oui, sauf que là il était loin de Chicago, et surtout il était son ex. Qui ferait une bataille de neige avec son ex petite amie, pouvez-vous me le dire ? Personne, justement. Parce que normalement, les deux jeunes gens coupent complètement les ponts et ne se croisent que très rarement. Oui, mais Kylan n'avait aucune envie de couper les ponts avec Maëlys. Il préférait souffrir en silence et être son ami plutôt que de souffrir ouvertement et ne plus la voir près de lui.
Soudain, Kylan dérapa au moment où la brunette se retournait pour voir où il se trouvait. Il tomba sur la jeune fille, sans s'en rendre compte dès le départ puisqu'il avait fermé les yeux comme pour amortir sa chute. C'est quand il les ouvrit, et qu'il vit le visage de Maëlys affreusement proche du sien, qu'il déglutit bruyamment et se dégagea tant bien que mal, même si il finit les fesses dans la neige. Il avait le coeur qui battait furieusement dans sa poitrine, et il sentait la gêne monter en lui. Il se trouvait pitoyable. Comme un gamin qui venait de demander à une fille si elle voulait bien être son amoureuse. Comme un garçon qui vient de dire ses sentiments à la fille qu'il aimait. Il se sentait comme ces mecs qui étaient gênés en voyant leur petite amie dans une robe plus que parfaite, et qu'ils se sentaient bêtes dans leur costard cravate qui faisait penser à un costume de pingouin. Oui, tout ça à la fois même si il était juste tombé sur la jeune fille. Mais il n'avait pas eu de contact aussi proche depuis des mois, ça fait drôle de la revoir si près de lui. Maëlys reprit la parole, en lui disant que finalement elle l'aura eu sa vraie chute, et ajouta que ce n'était pas sa faute en expliquant qu'il ne pourrait trouver plus maladroits qu'eux. Il ressentit alors un petit pincement au coeur. Elle trouvait donc ça comique, qu'il lui tombe dessus comme cela ? Elle ne ressentait pas un peu de gêne, rien du tout ? Ca voulait donc dire... qu'elle avait complètement tourné la page ? Qu'elle ne ressentait plus que de la haine pour lui, sous son sourire qui se voulait joyeux et chaleureux ? Qu'elle avait trouvé quelqu'un d'autre finalement, qui ne lui ferait pas le mal qu'il lui avait fait auparavant ? D'un côté, il était heureux pour elle. Elle a refait sa vie, elle n'est pas resté sur cette histoire qui s'est mal fini et ne pleure pas chaque soir en repensant aux bons moments qu'ils avaient passé ensemble. Mais d'un autre côté, il était triste. Il n'avait plus aucune chance de pouvoir la serrer contre lui, plus aucune chance de lui-même la rendre heureuse, et faire de cette mauvaise passe un lointain souvenir. Il ne pourrait plus la regarder sans avoir peur de l'impolitesse, la toucher sans avoir peur de choquer, l'embrasser comme bon lui semblait, lui dire ce qu'il avait sur le coeur sans avoir peur de se faire envoyer balader. Non, plus aucune chance, et ça qui lui faisait mal, extrêmement mal. Il devra rester cet " ami ", rien de plus.
Kylan secoua la tête, essayant tant bien que mal de chasser ses idées noires même si elles se lisaient plus ou moins clairement sur son visage, puis se releva maladroitement en sentant la neige fondre sous lui. Ca n'allait pas être très agréable de marcher correctement avec le jeans mouillé, mais bon il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Il se tourna ensuite vers Maëlys en lui souriant et en haussant les épaules.

- C'est pas faux ce que tu dis. Il lui tendit ensuite la main, n'attendant que ce simple geste de sa part comme seul contact qu'il pourrait avoir avec elle dorénavant. Bon, c'est pas très agréable de se mouiller dans la neige. Donne moi ta main, je vais t'aider.

_________________


    Kylan A.

    Hastings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Mer 30 Déc - 22:35


La réalité est toujours la pour nous rattraper.


    Au fond tout ce qu'elle voulait c'était essayé d'oublier son passé. Du moins son passé douloureux ; les bons moments sont bien entendus inoubliable. Mais hélas ça fait toujours mal d'y repenser, surtout quand ces bons moments ont été partageait avec la seule personne qu'on a aimée. Malheureusement cette magnifique idylle était à présent finit. Maëlys savait qu'elle devait passer à autre chose ; et elle savait aussi que ce n'était pas en restant avec Kylan toute la journée que cela allait marcher ; mais après tout s'ils devaient devenir de futurs amie ; autant qu'elle s'y habitue. C'était tout de même affreux de s'imaginer amie avec Kylan ; avec tout ce qu'ils avaient vécu jusqu'à maintenant, devoir lui parlait en simple amie était un défi très dur ; mais au moins elle était avec lui. Elle se disait probablement qu'après avoir refait sa vie - du moins si elle y arrivait -elle arriverais à être son ami. Après tout lui avait bien réussi avec Melody. Mais elle n'était pas lui. Elle ne pouvait pas tourner la page comme ça ; elle faisait parfois comme si c'était le cas ; mais au fond d'elle elle n'a pas oublié son histoire avec Kylan ; et ne l'oubliera sans doute jamais. Cela lui arrivait de repenser à la dernière qu'ils s'étaient vus quant ils étaient encore ensemble, ils avaient passé la journée chez elle, si elle se doutait une seconde que leurs baisés aurait été le dernier elle en aurait certainement fait durait celui-ci. Mais bon, personne ne sait ce que l'avenir nous réserve, la preuve elle ne pensait pas qu'elle allait se retrouvait célibataire du jour au lendemain et aussi qu'elle allait détester Melody. Elle ne préférait plus pensé à ça. Disons quelle passée un bon voir excellent moment avec Kylan ; il n'y a rien de mal à ça ; et puis aussi bien ce n'étaient que deux amis qui jouaient avec la neige ; voir avec le feu. Après avoir atterri sur Maëlys ; Kylan se dégagea sur le côté. Depuis leur rupture c'était la première fois qu'elle se retrouvait aussi proche de Kylan, mais cette fois elle ne pouvait pas se permettre de l'embrasser, ça ne serait vraiment pas intelligent de sa part et puis maintenant il avait Melody ; et elle est bien elle devait passer à autre chose. C'est pourquoi elle évita de se sentir gêner ; de plus venant de Maëlys c'était vraiment rare ; à chaque fois qu'il lui arrivait quoi que ce soit, elle avait toujours cet air de timide ; mais là elle ne voulait pas le montrer. Elle ne préférait plus pensé à ça. Disons quelle passée un bon voir excellent moment avec Kylan ; il n'y a rien de mal à ça ; et puis aussi bien ce n'étaient que deux amis qui jouaient avec la neige ; voir avec le feu. Après avoir atterri sur Maëlys ; Kylan se dégagea sur le côté. Depuis leur rupture c'était la première fois qu'elle se retrouvait aussi proche de Kylan, mais cette fois elle ne pouvait pas se permettre de l'embrasser, ça ne serait vraiment pas intelligent de sa part et puis maintenant il avait Melody ; et elle est bien elle devait passer à autre chose. C'est pourquoi elle évita de se sentir gêner ; de plus venant de Maëlys c'était vraiment rare ; à chaque fois qu'il lui arrivait quoi que ce soit, elle avait toujours cet air de timide ; mais là elle ne voulait pas le montrer. Elle prit la main que lui tendit Kylan. Avec un sourire elle se releva mais, un peu trop rapidement, de sorte qu'elle arriva à quelque millimètre du visage du Kylan. Et là elle l'eut son petit air gêné ; quelle bourde ; elle ne pouvait pas se mettre debout plus doucement.

    - Oh Désolé.

    Elle sourit timidement à celui-ci et s'écarta mais, pas brusquement, bien au contraire. Dans sa tête elle s'imaginait comment ça se serait passé si elle l'aurait embrassé ; bien entendu sans faire exprès ; cela aurait été bien marrant pensa-t-elle. Cela aurait vraiment été la dernière fois qu'ils auraient lèvre contre lèvres.. hélas. Elle eut un petit sourire ; puis regarda Kylan. Un frisson l'a parcouru ; elle-même ne savait pas pourquoi. Enfin c'était surement à cause de la neige ; il faisait si froid, pourquoi elle n'avait pas mis un plus gros manteau ; faut croire qu'aujourd'hui elle avait pensé à rien. Elle ne savait même plus comment agir avec Kylan. Certes avant c'était facile, elle lui parlait de tout et de rien, il l'écoutait, comprenait ; mais là elle elle ne pouvait plus. Elle avait tellement besoin d'une personne à qui parlait ; se confier, à vrai dire elle n'avait plus personne de confiance, à par son frère et le meilleur ami de celui-ci. Mais ce n'était pas pareil. Un pincement au coeur lui vînt quand elle vit une maman engueulait son petit garçon. Des images lui revenaient de son passé, de ces vrais parents qui la battaient ; elle y repensait souvent ; pourtant c'était du passé et maintenant elle avait une famille, une vraie à ses yeux. A chaque fois qu'elle voyait des parents disputaient leurs enfants elle était toujours dégoutée, même si ce n'était qu'une dispute ; pour elle c'était trop.

    - Viens on va s'assoir être debout ça nous porte malheur à tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 481
Date d'inscription : 05/12/2009
Age : 25


i am what i am
your relation:
age:
your love:

MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Mer 13 Jan - 23:59


      © bttrlftunsd & low



La sentir aussi près de lui pour la première fois depuis des mois était quelque chose qui le rendait à la fois heureux, mais en même temps malheureux. C'était comme si on mettait une fusé dans les mains d'un petit garçon mais en lui interdisant catégoriquement de jouer avec. Une sorte de frustration se mêlait à l'excitation qu'il avait ressentit en sentant le plastique glisser entre ses doigts. Et bien là, la même situation se produisait. Kylan aurait voulut que le temps s'arrête, qu'il ne prenne pas l'initiative de s'écarter honteusement mais de pencher la tête en avant et de l'embrasser comme avant. Comme si ce simple baiser allait effacer toutes les blessures, toutes les plaies, que ce passé disparaisse pour qu'il n'est jamais existé même dans l'imagination des hommes. Oui, il aurait tant voulu avoir le pouvoir de retourner en arrière à cet instant précis, se revoyant furtivement main dans la main avec la fille qu'il aimait de tout son être, qu'il n'est jamais osé lui faire du mal comme il lui en avait fait. Mais il savait que ce n'était pas possible, que la dur réalité doit être vécut quel que soit la violence à laquelle elle nous empêche de nous envoler pour des horizons plus beaux et moins douloureux. Et puis, la culpabilité, fidèle à son poste, lui rabâcha alors qu'après cette soirée jamais elle ne retourna avec lui - sauf si elle se faisait faire un lavage de cerveau -, qu'il ne la méritait pas après ce qu'il lui avait fait. Reprenant alors le cours de ses idées, il finit par s'écarter, rougissant légèrement en s'excusant d'être tombé sur elle. La manière dont elle lui répondit, avec si peu de panique, si peu de honte, si peu d'envie qu'il recommence, lui pinça le coeur. C'était bel et bien fini, il fallait qu'il se fasse à l'idée qu'il ne l'aura plus jamais pour lui tout seul, bien plus qu'en simple amie, ce qu'elle ne sera pas de toute façon. Jamais elle ne sera son amie, puisque jamais elle ne lui rendra son coeur.
Il se releva en souriant péniblement, puis tendit poliment la main vers Maëlys pour l'aider à se relever, bien que ce simple geste était pour lui le seul qu'il pourrait avoir avec elle. Cette dernière la saisit, et se releva à son tour. Mais trop rapidement, manifestement. Car elle se retrouva contre Kylan, son visage extrêmement - trop - près du sien. Le coeur du jeune homme eut un raté, et il eut l'impression qu'il allait à nouveau tomber à la renverse en sentant ses jambes devenir aussi instables qu'une pyramide de guimauves. Elle s'excusa à son tour, et se recula lentement, très lentement. Le jeune homme mourrait d'envie de passer son bras libre dans le dos de la brunette, de la coller à lui et de ne plus la laisser partir. Et il se rendit très vite compte que, plus elle reculait, plus il penchait la tête en avant pour l'embrasser, comme si ses lèvres étaient attirés par les siennes. Il se redressa alors très vite, n'osant plus la regarder dans les yeux et fit mine de s'intéresser à la petite dispute entre une mère et son fils. Maëlys proposa alors qu'ils aillent s'assoir, car rester debout étaient risqué pour eux. Un sourire amusé se dessina sur le visage de Kylan, qui acquiesça doucement.

- Tu as raison. Vaut mieux qu'on reste tranquille avant qu'une autre catastrophe n'arrive.

Prudemment mais surement, ils se frayèrent un chemin dans la neige jusqu'au banc le plus proche. Ils finirent par l'atteindre après mainte reprises où ils avaient encore failli se retrouver la tête la première dans la neige, et ce n'est seulement là que le jeune homme se rendit compte qu'il avait toujours la main de Maëlys dans la sienne. S'excusant, il desserra à contre coeur cette étreinte qui lui était si chère, puis il passa la main sur le banc pour enlever la couche de neige qui avait prit place. Il enleva ensuite son manteau, frissonnant légèrement à cause du vent qui lui chatouilla chaque parties de son corps à découvert, il posa son manteau sur le banc mouillé et invita la jeune fille à s'assoir à ses côtés, les deux sur le vêtement bien sûr.

[vraiment désolé pour le temps de réponse ><]

_________________


    Kylan A.

    Hastings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   Sam 16 Jan - 16:03


La réalité est toujours la pour nous rattraper.

    Maëlys était tout simplement bien au côté de Kylan. Elle ne pouvait s'empêcher de sourire face à lui ; pourtant elle ne devrait pas ; elle ce l'était interdit ; ne plus lui adresser un de ces sourires ; mais c'est trop dur pour elle ; elle préférait ne pas cacher son vrai visage. Certes, il l'avait fait souffrir comme personne ne lui avait fait souffrir ; elle a eu mal ; mais que voulait vous ; Maëlys a un cœur d'ange et quoi qu'il arrive elle pardonne à tous ; à tous ? Nan pas exactement. Mais la c'est Kylan, celui qui a réussi à lui donner un sourire ; un vrai sourire ; celui qui a réussi là où d'autres ont échoués. Avant qu'elle rencontre Kylan, elle n'était pas aussi souriante que quand elle était avec lui ; elle avait trop de choses dans le cœur pour pouvoir sourire ; pourtant c'est si simple de sourire ; personne ne connait les problèmes de Maëlys ; elle sait tous garder pour elle ; le sourire qu'elle affiche n'est pas celui qu'on a quand on est heureux ; c'est celui qu'on a pour pas à avoir à parler de ces problèmes. Avec Kylan elle avait enfin trouvée un vrai sourire ; celui qui dit qu'elle est plus qu'heureuse dans ces bras. Mais quoi qu'il en soit ; elle voulait tellement revenir en arrière ; mais pourquoi faire ? A vrai dire ce qui est arrivé ce fameux soir serait peut-être arrivé un autre jour qui sait. Ce fameux soir ; elle avait perdu celui qu'elle pensait garder pour elle toute sa vie. Elle l'aimée et lui fallait croire qu'il ne l'aimait pas autant. Elle n'avait plus envie de repenser à ça ; ça c'est passé point personne ne peut rien y changer ; peut-être qu'un jour elle oubliera, ce jour-là elle aura déjà refait sa vie avec une autre personne. Revenons au présent ; tandis que les Maëlys et Kylan étaient tous les deux ; gaffes sur gaffes ils collectionnaient. Mais ce n'était rien de méchant ; mais à ces plusieurs reprises ; Maëlys était toujours aussi gêné vis-à-vis de la situation. Mais c'était aussi plutôt marrant. Quand celle-ci était par terre et que Kylan lui tendit la main elle se redressa un peu trop brusquement et avait atterri à quelque millimètre du visage de celui-ci ; qu'elle aurait aimé poser ces lèvres contres les siennes, mais ce n'était pas possible, ce n'est plus possible. Pourquoi toutes ces gaffes arrivait-elle aujourd'hui ?. Elle proposa alors à Kylan d'allait s'asseoir ; debout ils risquaient encore de faire un truc qui n'irait pas. Tout deux se dirigèrent vers le premier banc ; et comme si ce qui s'était passé avant ne suffisait pas ; c'est mains dans la main qu'ils s'étaient dirigé vers le banc ; et Maëlys qui elle-même était surprise ; elle n'avait pas remarqué qu'elle avait encore la main de Kylan dans la sienne ; c'était une habitude avant, alors sa ne choquait pas plus que ça. Honteuse de ne pas avoir enlevé sa main avant, elle regarda autour d'elle histoire de ne pas croiser le regard de Kylan. Maëlys apprécia le geste de celui-ci, il faisait pourtant froid pour enlever le manteau ; elle prit place à côté de Kylan. Regardant Kylan frissonner, elle lui demanda;

    - T'était pas obligé de mettre ton manteau ; regarde toi maintenant t'a l'air malin t'a encore plus froid. Et tout en souriant elle retira son écharpe noir et la mit autour du coup de Kylan. - Désolé je peux faire que ça ; et te plaint pas, ça aurait pu être une écharpe toute rose. Dit-elle en rigolant.

    C'était mieux d'être assis ; on ne sait jamais avec ces deux la qui faisaient gaffes sur gaffes, au moins assis, ils ne pouvaient rien arriver comme gaffes ; ou pas (xD). En général ; Maëlys était du genre très bavarde, elle parlait tout le temps ; même si c'était pour dire n'importe quoi, elle le disait. On va dire qu'aujourd'hui elle n'a pas grand-choses à raconter. Mais à vrai dire qu'est ce qu'elle pouvait dire à Kylan. Elle ne pouvait pas y parler de tout et de rien ; lui demandait quoi de neuf dans sa vie ; ces amours et compagnie...
    Mais ressaisit toi Maëlys, c'est quand même Kylan, il connaissait déjà sa vie presque, alors pourquoi elle n'osait pas lui parler librement ? Surement que quoi qu'elle dirait, c'est un sujet tabou. Mais elle détestait aussi les longs silence, alors il fallait bien qu'elle parle de quelque chose. Oh et puis autant ne rien dire plutôt que de dire une chose qu'elle regretterait aussitôt après.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys   

Revenir en haut Aller en bas
 

I find my paradise, when you look me in the eyes | Maëlys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tomorrow never know ™ :: just have fun ! :: trash-