AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Contexte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 20
Date d'inscription : 14/11/2009


MessageSujet: Le Contexte.   Sam 14 Nov - 22:12

    L'hiver 2009/2010 fut l'un des plus rudes pour la côte Est des Etats-Unis. D'importantes chutes de neiges envahissant toutes les villes, n'en épargnant aucune, bloque tout les moyens de communication et les activités, obligeant les habitants de rester cloitrés chez eux et être coupés du monde extérieur. A New York, ce fut la même histoire. Les New Yorkais ce sont réveillés un matin, découvrant leur ville sous un épais manteau de blancheur incroyablement éclatante malgré le blizzard qui soufflait et qui emportait avec lui des milliers de flocons virevoltant dans tout les sens. Bien sûr, quelques courageux ont bien essayé d'aller au travail, ou de déblayer l'allée devant leur porte, mais la neige reprenait ses droits et recouvrait ce qu'ils venaient d'enlever avec difficulté. Les premiers temps, il était encore possible de se déplacer dans les rues, et les rares voitures qui circulaient avaient perdues leur vitesse pour éviter de finir dans le décor. Mais plus les jours passaient, et plus la neige s'accumulait pour devenait un véritable mur qui empêchait les habitants d'être libres et indépendants. Au bout de quelques jours seulement, la ville ressemblait plus à une ville fantôme qu'à celle que nous connaissons habituellement, c'est-à-dire pleine de vie, le paradis des touristes et représentant fièrement le rêve américain.

    Les jours précédents l'arrêt totale des activités de New York, les écoles et universités restaient plus ou moins éveillées, car cette neige empêchait les élèves de venir dans leur totalité et les classes se retrouvaient parfois avec quatre ou cinq étudiants courageux qui ont bravés le froid pour venir étudier tant bien que mal. Mais un jour, la neige les a pris au dépourvus et un amas les contraignait à rester dans l'établissement jusqu'à la venue des secours. Ils étaient une cinquantaine de jeunes et professeurs à s'être retrouvés enfermés pendant une semaine, à chercher des occupations pour les plus turbulents ou des solutions concernant le ravitaillements pour les plus paranoïaques. Le monde extérieur n'a pu leur venir en aide que lorsque la situation météorologique fut plus ou moins stable et la neige moins envahissante. Les New Yorkais étaient loin de se douter de ce qu'ils allaient découvrir dans la New York University. Être enfermés ainsi pendant toute une semaine, cela apporte forcément des dégâts, mais ils étaient très loin d'imaginer le spectacle qu'ils allaient découvrir en ouvrant la porte de cette université.
    Un véritable massacre. Il n'y a pas d'autres mots. Sur toutes les personnes prisonnières de cette tempête de neige, aucunes n'a survécut, que se soit de faim, de soif ou d'avoir été froidement assassinée par l'un d'entre eux. Tout le monde s'attendaient à les voir plus ou moins inconscients, ou du moins vivants, mais pas à ça. Toute la ville fut en deuil à cause de cet incident, des familles brisées quittèrent New York pour laisser ce passé douloureux derrière eux, d'autres restèrent et se promirent, pour leur enfant, à être forts et continuer à vivre.

    Mais comment continuer à vivre normalement dans une ville où le mal règne à présent en force ? En effet, depuis cet évènement tragique, chaque New Yorkais semblent habités par l'un des célèbres péchés capitaux. L'avarice prend possession du plus généreux homme d'affaire; l'orgueil empoisonne la vie social de beaucoup de personnes; la colère pousse les plus sages à tuer; la paresse fait ralentir le commerce et toute activités qui s'y rattache; la gourmandise, la luxure et l'envie font dépenser des milliers de dollars à des gens qui sont pourtant des économes à temps plein. Personnes ne comprend ce qui ce passe, et la ville est obligée de faire face à un taux de criminalité qui est en constante augmentation. Beaucoup de croyants pensent que c'est l'oeuvre de Lucifer, d'autres pensent que c'est l'effet de 2012 sur la psychologie des gens ou encore les plus observateurs disent que c'est suite à la catastrophe de la New York University. Bref, les opinions diverges, mais personnes ne sait ce qui arrive vraiment à leur chère ville, mais ce qui est sûr, c'est que son destin en sera changé à jamais.

    Alors, à quel péché allez-vous succomber ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tomorrow-never-know.forumactif.org
 

Le Contexte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tomorrow never know ™ :: once upon a time ... the beggining :: oh gosh, there is rules-